Ziguinchor : Les conditions de détention d’une sourde muette préoccupent

En tournée juridique dans le département de Ziguinchor, l’Association des Jeunes Avocats du Sénégal (AJAS) s’est bien entretenue avec les détenues. Notamment  sur leurs conditions de détention. les jeunes avocats ont pris des engagements pour assister ces femmes en conflit avec la loi.

Des avocats commis pour le suivi des dossiers d’instruction

« Ces femmes sont détenues pour diverses infractions allant de l’infanticide, au trafic de drogue et aux infractions de droit commun. La situation d’une détenue sourde muette a particulièrement attiré notre attention. C’est pourquoi, l’AJAS a pris l’engagement de commettre des avocats pour le suivi des dossiers d’instruction », a expliqué le chargé de communication de l’association, Me Sally Mamadou Thiam.

Dons aux femmes détenues à Ziguinchor

« L’AJAS a également, dans le cadre de son programme social, offert des denrées alimentaires et des produits de toilettes aux femmes détenues » a-t-il ajouté.

Tournée juridique de 72 heures

Pour rappel, l’association des jeunes avocats Sénégalais était depuis lundi 17 février 2020 dans le sud du pays pour une visite de trois (3) jours. Une visite de 72 heures qui, à en croire son président, Me Adama Fall, entrait dans le cadre d’une tournée juridique de promotion des droits de la femme. « A cet effet, nous serons pendant ces 72 heures au chevet des femmes en conflit avec la loi ».

Ces avocats ont assisté ces femmes détenues à la Mac de Ziguinchor à travers des consultations juridiques sur l’état d’avancement de leurs dossiers, des plaidoiries pour celles qui sont en phase de jugement.