Ziara Omarienne : Cheikh Mouhammad Madani Tall Prie Pour «une Société Où Règnent La Paix, La Stabilité, La Sécurité Et L’apaisement»

426
Single Post


Single Post
Ziarra Omarienne
«La responsabilité partagée dans la préservation de la coexistence pacifique.» C’est sur ce thème qu’a été axé le message du serviteur de la Hadara omarienne, Cheikh Mouhammad Madani Tall, Khalife de Cheikh Mountaga Ahmad Tall, et Président de Rabita (Ligue des Oulémas du Sénégal), lors de la Ziara générale annuelle omarienne 1444 de l’Hégire/2023, à Dakar.

Au cours de cette rencontre islamique, omarienne et Tidjane, qui s’inscrit dans le cadre de la Ziarra générale dédiée aux regrettés de la Oummah islamique, Cheikh El Hadj Seydou Nourou Tall et Cheikh Mountaga Ahmad Tall, entre autres, Cheikh Mouhammad Madani Tall, devant l’Eminent Cheikh Mouhammad Al Bachir Mountaga Taha Tall, Khalife général de la famille omarienne, et le  Ministre  de  l’Intérieur, représentant le président de la République, a attiré l’attention sur le fait que « La coexistence pacifique entre les êtres humains, malgré leur différence de couleur, de civilisation et de culture, est l’une des valeurs prônées par l’islam, qui est une religion de paix et de concorde ». Il remarque qu’« en effet cette coexistence pacifique est l’une des hautes valeurs morales pour le parachèvement desquelles, le meilleur des créatures, notre Prophète Mouhammad (PSL) a été envoyé ».

D’après le Serviteur de la Hadara omarienne, « Il est bien connu que c’est avec des valeurs morales et des vertus honorables que les nations et les sociétés humaines grandissent dans l’honneur, la noblesse et la fierté. Cependant, pour une nation ou une tribu qui a perdu ces valeurs et vertus, aucune histoire ou gloire n’est mentionnée ». Aussi de mentionner, dans cette perspective, « la nécessité d’adhérer aux principes de la loi islamique dans la promotion de la coexistence pacifique afin de consolider la sécurité et la stabilité ». Pour ce faire, il pense qu’« il faut veiller à l’effectivité d’une société juste qui récuse toute atteinte aux droits de l’autre ». Qu’« en effet, le véritable bonheur de l’homme, dans la vie, c’est de vivre dans un pays où la sécurité et la paix prévalent, car c’est une grande bénédiction de Dieu, Tout-Puissant. L’effort d’entretenir et de garantir la pérennité de cette paix et cette concorde est une responsabilité, qui, dans la mesure du possible, incombe à tous et à tous les niveaux : religieux, social, politique et médiatique ».  

Le Cheikh convoque l’histoire pour remarquer que « Quiconque retrace la vie de nos ancêtres vertueux et de nos honorables cheikhs contemporains, découvrira qu’ils étaient de grands prédicateurs pétris de valeurs islamiques qu’ils ont donc transmises à leurs disciples et leurs familles. Ils avaient comme sacerdoce de guider les gens avec sagesse et bon conseil à travers leurs paroles, leurs plumes et leurs actions. Ils se sont toujours employés à œuvrer dans l’intérêt du pays et du peuple, par compassion pour les populations. Ils ne manquaient jamais de rappeler aux autorités et aux dirigeants politiques, en particulier, de remplir leur devoir envers les citoyens, de ne pas attiser la discorde, et d’éviter tout ce qui pourrait engendrer des conséquences indésirables ».

La Hadara omarienne a imploré Le Seigneur, Tout-Puissant, qu’« Il fasse régner la paix et la sécurité dans notre pays, dans les autres pays musulmans et dans le monde entier ». Et surtout de prier pour que « Les premières gouttes de pétrole et de gaz qui verront le jour au cours de cette année soient accompagnées par la bénédiction d’Allah (SWT) pour le développement et la prospérité socio-économique de notre chère nation ».