Vol de vidéoprojecteur à IAM : L’étudiant Issakha condamné à deux mois avec sursis

186

Issakha Younouss Mouhamat, étudiant en 3e année à l’IAM de Dakar, a été arrêté pour vol et condamné à deux mois de p****n avec sursis. Son plan avait pourtant réussi, sauf que les caméras de surveillance l’ont trahi.

D’après «l’Observateur», les cours dispensés à son école via les vidéoprojecteurs ont donné la fâcheuse idée à Younouss de se faire de l’argent. Il a donc élaboré son plan à l’aide de tournevis plat afin de dérober sa machine pour la mettre sur le marché.

Quand l’occasion s’est présentée, Younouss n’a pas hésité à exécuter son forfait, croyant s’en sortir indemne. Mais les caméras de surveillance l’ont complètement faussé.

En effet, le lundi 6 septembre dernier, un des vigiles qui faisait la ronde a constaté que dans une des classes au 5e niveau de l’école, il manquait un vidéoprojecteur.

Aussitôt informé, le responsable chargé de la sécurité des lieux a convoqué le technicien qu’il croyait être l’auteur de cet acte.

Face aux dénégations de ce dernier, ils ont procédé à la visualisation des vidéos de surveillance. Ce qui leur a permis d’identifier le voleur.

C’est seulement quelques jours après son forfait, malgré les vaines tentatives de la sécurité de l’attirer, que l’étudiant s’est présenté à l’école. C’est là qu’il a été arrêté, puis conduit au commissariat de police de Dieuppeul.

Après son audition, le jeune homme a été placé sous mandat de dépôt, après les plaintes du chargé de la sécurité, qui affirme qu’un autre vidéoprojecteur a été volé dans une autre classe, le jour de la Tabaski. Il accuse l’étudiant Issakha d’en être aussi l’auteur, même si les caméras n’ont rien révélé.

Attrait hier mercredi à la barre des flagrants délits de Dakar, Issakha Younouss Mouhamat dit regretter son acte. Ainsi, son avocat a sollicité la clémence du tribunal. Mais le procureur a requis l’application de la loi.

Après avoir délibéré, le tribunal l’a condamné à deux mois assortis de sursis.