Virus respiratoire: un homme infecté en Australie, un quatrième mort en Chine

Un homme a été placé en quarantaine en Australie, suspecté d’être porteur du nouveau virus détecté en Chine proche de celui du Syndrome respiratoire aigu sévère (Sras). Parallèlement, Pékin a annoncé le décès d’une quatrième personne infectée.

Les autorités sanitaires de l’État australien du Queensland ont confirmé mardi avoir placé un homme en quarantaine, dans sa maison de Brisbane, en attente de résultats médicaux. Le malade présente des symptômes grippaux après être rentré d’un voyage à Wuhan, ville chinoise de 11 millions d’habitants, où le nouveau virus appartenant à la famille des coronavirus a été pour la première fois détecté.

Proche du Sras

Ce virus, qui peut se transmettre d’humain à humain, est proche de celui qui avait provoqué l’épidémie de Sras en 2002-2003. Elle avait fait 774 morts dans le monde (dont 349 en Chine continentale et 299 à Hong Kong) sur 8.096 cas, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). 

Premier cas en Australie

Si le virus est confirmé chez cet Australien, il s’agirait du premier cas avéré sur l’île-continent, après que des cas semblables ont été confirmés en Corée du Sud, Thaïlande et Japon, en plus des 218 cas communiqués par la Chine, dont quatre patients chinois décédés. L’Australie comme d’autres pays dont les Etats-Unis, a mis en place un système de surveillance aux aéroports pour filtrer les voyageurs venant de Wuhan et les isoler s’ils présentent des symptômes respiratoires.