[vidéo] Thiès – La Soif Accable Les Habitants De Baback (diobass) : « nos Mamans Sont Toutes Malades à Cause De… »

85
Single Post


Single Post
La soif accable les Habitants de Baback (Diobass)
D’habitude, les « sentinelles du Diobass » étaient les têtes de proue de la lutte contre le manque d’eau qui est devenue une gangrène dans la commune de Notto Diobass à l’instar de plusieurs quartiers de la ville Thiès sevrés du liquide précieux depuis bientôt une semaine. Cette fois-ci, le village de Baback s’est illustrée à travers une manifestation pour crier sa soif. Étaient présents à cette manifestation, bien sûr, d’autres fils du Diobass pour prêter main forte à leurs voisins de Baback.

 » A travers cette forte mobilisation de Baback, vous voyez que la population de Diobass est trop assoiffée, les gens sont trop fatigués. Depuis 2015, cette population meurt de soif, nous avons effectivement compris que c’est seulement l’eau qui est nécessaire à la vie. L’eau est indispensable à la vie, actuellement les populations n’en peuvent plus. Au même moment, à quelques encablures dans notre propre commune, sont creusés deux grands forages qui alimentent toute la région de Dakar mais aussi une grande partie de la région de Thiès sans oublier le réseau Notto-Ndiosmon-Palmarin », confient les manifestants.

Insécurité et déperdition scolaire

L’insécurité et la déperdition scolaire, sont entre autres les conséquences du manque chronique d’eau à Baback. 

« Cette injustice a trop duré et a plongé cette population à une situation d’insécurité dont les conséquences sont incommensurables. Les conséquences qui vont dans un sens où nos élèves sont frappés par la déperdition scolaire du fait du manque d’eau. Car en lieu et place d’aller à l’école, il sont à la recherche d’eau qu’ils trouvent difficilement. Nos mamans sont usées, elles sont devenues toutes malades, elles ne dorment plus. La récurrence des agressions. Imaginez qu’ont se lève ici à 2 h ou 4 h du matin pour avoir le liquide précieux. Est-ce que l’eau c’est un luxe ? Je dis non. L’eau est une nécessité, c’est un droit que nous réclamons, un besoin élémentaire », scande Mamadou Lamine Sène, habitant de Baback.

Avant de préciser :  » Cette manifestation n’est qu’un début. Il y a tout un plan d’action que nous allons dérouler. C’est le gouvernement qui est en train de faire la sourde oreille; nous allons lui montrer que l’injustice n’a pas sa place ici, on a toujours dit non. D’ici 15 jours, nous allons faire une marche à l’échelle communale où les 67 villages de la commune seront conviés, tout le monde va sortir. Les autorités sont là sans rien faire. Elles ne veulent même pas rencontrer les gens », déplore le porte-parole du jour.
 » Aquatech n’a fait que t**r nos forages qui fonctionnaient parce que depuis que Aquatech a pris nos forages en réalité, on ne fait que vivre un calvaire plus profond. Bien avant, on avait de l’eau et le ravitaillement se faisait très bien à travers un comité de gestion locale. On est dans un soif insoutenable. C’est que nous réclamons c’est un droit absolu », peste-t-il.



Source link