[Vidéo] Insolite : Le vice-président du Surinam titulaire pour un match de CONCACAF

370

Ce mardi, les 8e de finale de la coupe CONCACAF (l’équivalent de l’Europa ligue ou de la coupe CAF) se jouaient en Amérique du Nord, au centre et aux Caraïbes. Le CD Olimpia, club du Honduras se déplaçait à Paramaribo (capitale du Suriname) pour y affronter l’Inter Moengotapoe. Mais le dernier club cité a une particularité et pas des moindres.
L’Inter Moengotapoe comptait dans son onze titulaire, un joueur de 60 ans. Il s’agit du président et propriétaire de leur club, Ronnie Brunswijk, par ailleurs actuel vice-président du Surinam et ancien guérillero. L’homme bien en chair portant le dossard 61, s’est inscrit sur la liste des titulaires au poste d’attaquant et a disputé 54 minutes. Faisant de lui à 60 ans et 198 jours, le joueur le plus âgé à disputer un match international de clubs. Mais sa présence n’a sûrement pas aidé son club qui s’est incliné sur le score de 6 buts à zéro. Comme lot de consolation après cette lourde défaite, on peut voir dans une vidéo, le numéro 61 distribuer des billets à ses coéquipiers dans le vestiaire.

Ronnie Brunswijk (vicepresidente de Surinam y presidente del Inter Moengotapoe) se convierte hoy en el jugador más veterano (tiene 60 años y 198 días) en disputar un partido internacional oficial de clubes. Ha estado 28 minutos sobre el campo. Su equipo pierde 0-3 al descanso.11:47 PM · 21 sept. 20215,7 k181Copier le lien du Tweet

Image

Cette pratique du président du club est apparemment monnaie courante. En effet, il participe régulièrement aux matchs de championnat de son club. 
Un personnage atypique
À rappeler que Ronnie Brunswijk a été condamné par contumace en 1999 pour trafic de d****e à 8 ans de p****n par la justice néerlandaise (l’ancienne puissance coloniale) et à 10 ans par la justice française. Mais le Surinam n’extrade pas ses ressortissants. Conséquence, il ne disputera pas la manche retour contre le CD Olimpia au Honduras. Dans un article qui lui a été consacré, le New York Times, décrit Ronnie Brunswij comme un homme aux multiples casquettes. « Il a été parachutiste d’élite, joueur de football, un braqueur de banque recherché, un chef de guérilla, un baron de l’or et il est père d’au moins 50 enfants » évoque entre-autres l’article du média américain.