Victimes des maisons démolies à Gadaye et Jaxaay: Babacar Mbaye Ngaraf tire la sonnette d’alarme

Les victimes des maisons démolies à Jaxaay et Gadaye ne supportent plus ce qu’ils qualifient d’indifférence de l’Etat face à leur sort. Ces milliers de familles menacent de tenir prochainement un sit-in devant le ministère de l’Urbanisme et n’écartent pas d’entamer une grève de la faim. Publicité

Car, selon Babacar Mbaye Ngaraf, président de l’Alliance sauver le Sénégal qui a rencontré plusieurs fois le collectif «djot sa Akh», il s’agit maintenant d’une question de vie ou de mort. C’est pourquoi il interpelle les autorités étatiques, religieuses, coutumières et la société civile pour que ces Sénégalais soient rétablis dans leurs droits.

«Jaxaay c’est plus de trois cent cinquante famille qui courent depuis 2006 derrière leurs logements de recasement. Leurs maisons avaient été démolies dans le cadre de la lutte contre les inondations et jusqu’ici elles n’ont pas encore été recasées à Jaxaay (projet inachevé et visiblement abandonné). Ces familles vivent le calvaire. De Sdf, elles risquent de devenir bientôt des sans abris», explique Babacar Mbaye Ngaraf qui a joint Walf Quotidien.

«Gadaye, c’est deux cent cinquante trois familles dans le désarroi depuis 2013. Leurs maisons ont été démolies par un promoteur du nom de Babacar Fall avec la complicité de la Dscos. Mbaye Fall a été condamné mais jusqu’ici la décision de justice n’a pas été appliquée», souligne le président de l’Alliance sauver le Sénégal qui ne comprend pas que le Président Macky Sall puisse régler le litige entre Ndengler et l’industriel Babacar Ngom au sujet de 300 hectares, et n’arrive pas à trouver une solution à Gadaye portant seulement sur 4 hectares.

Pire, l’Alliance sauver le Sénégal a déploré la violence policière exercée sur des femmes qui manifestaient à Gadaye réclamant leurs maisons. Babacar Mbaye Ngaraf estime que le Projet cent mille logements sociaux, «c’est très bien mais il faut aussi penser à ces Mille sans logements – c’est-à-dire – ces milliers de personnes de Gadaye aux oubliés de Jaxaay». C’est pourquoi il souhaite l’audit du plan Jaxaay car soupçonnant que des Sénégalais haut-placés aient bénéficié de ces logements sociaux en lieu et place des ayants droit.