Vélingara : La covid-19 sur le point d’être “maîtrisée”, selon la croix-rouge sénégalaise

La mobilisation des chefs religieux, des jeunes, des autorités administratives et médicales, et des médias locaux laisse croire que la maladie à coronavirus sera ‘’très vite maîtrisée’’ dans le département de Vélingara (sud), a dit lundi à l’agence de presse sénégalaise, le président du comité départemental de la Croix-Rouge sénégalaise, Hamady Gano.

“Nous sommes optimistes dans la mesure où nous constatons un engagement communautaire pour combattre le Covid-19. Dans le département de Vélingara, les leaders religieux, les associations de jeunes, les autorités administratives et sanitaires, et la presse se sont mobilisés et restent déterminés pour maîtriser très vite cette pandémie”, a assuré M. Gano.

Il se réjouit de l’attitude des populations locales, qui, selon lui, ‘’ont beaucoup changé de comportement’’ face à la pandémie, surtout dans les marchés hebdomadaires et les frontières avec la Gambie, la Guinée et la Guinée-Bissau.

‘’Il faut encore beaucoup de vigilance, surtout pour ceux qui nous viennent des pays voisins’’, d’autant plus que des cas de Covid-19 importés ont été signalés dans le département de Vélingara, malgré la fermeture des frontières sénégalaises, a souligné Hamady Gano.

Selon lui, la plupart de ces cas sont venus de la Guinée.

“Quand l’épidémie de coronavirus s’est déclarée en Chine, nous avions déjà pris les devants en partageant des informations sur la maladie, ses symptômes, son mode de transmission et la manière de se protéger”, a dit M. Gano.

“Nous avons démarré nos activités de sensibilisation avant même qu’il y ait eu des cas déclarés au Sénégal. Nous continuons à le faire, malgré nos maigres moyens”, a-t-il souligné.

Hamady Gano a salué “l’excellent travail” des volontaires de la Croix-Rouge sénégalaise, qui “ont pris le risque de s’engager dans cette lutte contre le Covid-19”. “Ils sont très exposés à la maladie en menant leurs activités.”

La prévention a consisté à installer des tentes dans les zones limitrophes de la Gambie, de la Guinée et de la Guinée-Bissau, en vue de l’isolement des cas suspects de coronavirus, a expliqué M. Gano.

De la vulnérabilité des “daaras”

Selon son président, le comité départemental de la Croix-Rouge a également mis des équipements à la disposition des familles “vulnérables”, des “daara” (écoles coraniques) et de certains endroits publics (gares routières, marchés, etc.) pour faciliter la prise de température des visiteurs et le lavage des mains.

Des volontaires de l’organisation humanitaire veillent également au lavage des mains dans les zones carrefour du département, dont Manda Douane et Diaobé.

Plus de 2.000 séances de démonstration de lavage des mains ont eu lieu dans le département de Vélingara, a dit M. Gano, assurant que des volontaires de la Croix-Rouge assurent la restauration, aident à la couverture sanitaire et à la prise en charge psychosociale des personnes mises en quarantaine.

De l’apport de l’organisation humanitaire

L’organisation humanitaire mène également des activités de sensibilisation sur les gestes barrières permettant d’éviter la maladie, en même temps qu’elle contribue à la diffusion d’une émission hebdomadaire sur la radio locale Mbamtaré FM, a indiqué Hamady Gano.

Membre du comité départemental de gestion des épidémies de Vélingara, la section locale de la Croix-Rouge sénégalaise collabore aussi avec l’équipe médicale du district sanitaire, selon M. Gano.

Selon son président, elle a distribué des vivres et des kits d’hygiène à des personnes mises en quarantaine. Pour mener toutes ces activités, le comité départemental de la Croix-Rouge sénégalaise a mobilisé 50 volontaires, a-t-il dit.

Plusieurs dizaines de cas de coronavirus ont été recensés dans le département de Vélingara, selon diverses sources locales.