Vaimalama Chaves inquiète sur son avenir après Miss France : « Je suis SDF ! »

Quelle vie après Miss France ? Le samedi 14 décembre prochain, Vaimalama Chaves rendra son écharpe après une année passée à parcourir le Monde tout en représentant la France. Dans une interview accordée au Parisien ce dimanche 24 novembre, la jeune Polynésienne de 24 ans fait le bilan de cette année écoulée, et ne masque pas ses inquiétudes quant à son avenir en France. Dans quelques jours, son CDD avec la société Miss France va se terminer, et Vaimalama Chaves a tardé à en prendre conscience. Elle se retrouve aujourd’hui dans l’impasse.

« Je dois trouver un appartement, j’ai rendu la clé de l’appartement des Miss. Il faut que j’en trouve un nouveau, car je suis SDF !«  confie Vaimalama Chaves. En effet, pendant toute son année de règne, la Miss France élue profite d’un appartement qui est mis à sa disposition. Ce bien n’est pas sien, puisqu’elle doit le rendre en décembre, au moment où une autre Miss lui succède. La Miss France reçoit de nombreux cadeaux qu’elle ne rend pas, comme une voiture, un scooter, un vélo électrique, une parure en or blanc et diamants, une bague en or blanc et rose et diamants, dix montres, deux robes de gala uniques, et bien sûr, la couronne.

« Je sais qu’ils vont me dépouiller »

Mais aujourd’hui, Vaimalama Chaves doit impérativement trouver un appartement sur Paris. Problème : la jeune femme n’a pas pensé à se créer un compte bancaire en métropole, et utilise toujours celui qu’elle a ouvert en Polynésie. « À Paris, le rythme est si différent. Il y a une distance culturelle, mais aussi administrative. J’ai appris l’existence de l’Urssaf. Quand je demande à mes amis en Polynésie, personne ne connaît. Et je leur répond : ‘Moi non plus, mais je sais qu’ils vont me dépouiller‘ (rires). Aujourd’hui, je n’ai même pas de compte en banque en métropole » confie-t-elle.

Inquiète, la jeune femme de 24 ans révèle que ses parents ne peuvent pas se porter garants pour son appartement, sur le simple motif qu’ils ne vivent pas en métropole : « C’est vraiment dur. Et puis, pour le nouveau logement, il faut un garant, et moi, mes parents sont ici« . Dans les prochaines semaines, Vaimalama Chaves pense avoir trouvé une solution à ses problèmes : créer sa propre entreprise. Une situation peu confortable qui l’a profondément chamboulée : « Je n’étais pas bien ces dernières semaines à cause de tout ça » a-t-elle déclaré. Des projets, la jeune Miss en a beaucoup, puisqu’elle sera bientôt sur France 3 dans Meurtres à Tahiti, mais aussi dans les bacs, avec son tout premier album qui sortira le 7 février 2020.