« Une liste sans suppléants ou sans titulaires, Meussouma ko djiss ci élection » (Raddho)

91
« Une liste sans suppléants ou sans titulaires, Meussouma ko djiss ci élection » (Raddho)


Sadikh Niass, secrétaire général de la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de L’homme (Raddho), a analysé l’interdiction par le préfet de la marche vendredi de l’inter coalition Yewwi Askan Wi-Wallu. 

Le trouble à l’ordre public et l’encadrement d’une manifestation ne sont pas réunis pour interdire la manif de YAW. Selon Sadikh Niass, ce que le pouvoir a déployé en matière de forces de l’ordre, seul le 1/10 était requis pour encadrer les manifestants de l’opposition.

« La liberté de marche est constitutionnalisée », a-t-il dit.

« Le dialogue inachevé doit être poursuivi pour s’entendre sur le minimum sinon bonjour la confusion, car la confiance est de rigueur entre les acteurs dans une élection ». Et occasion pour M. Niass de railler cette décision alambiquée du Conseil constitutionnel.

« Une liste sans suppléants ou une  liste sans titulaires. C’est une première dans l’agenda électoral du Sénégal, avec beaucoup de controverses ».

Toute choses qui lui font savoir que pouvoir et opposition doivent dialoguer.

Ecoutez :