Une femme brûlée au second degré par un sauna vaginal

Les saunas vaginaux ont été popularisés par Gwyneth Paltrow, mais sont dangereux pour la santé.

Le sauna vaginal est très en vogue, il s’agit d’un bain de vapeur avec herbes médicinales pour les parties intimes. Mais il présente des risques, comme en témoigne ce fait divers révélé par le Daily Mail. Une femme de 62 ans a été brûlée au second degré par un sauna vaginal. Cette affaire avait été reprise par la revue The Journal of Obstetrics and Gynaecology Canada en Juin dernier.

La victime s’est rendue chez un praticien de médecine traditionnelle chinoise afin de diminuer des douleurs dues à un prolapsus génital (descente d’organes), dont elle devait se faire opérer quelques semaines plus tard.
Inquiétude des gynécologues

Elle s’est assise au dessus du bain d’eau bouillante, sensé « rafraîchir le v***n ». Le résultat n’a pas été celui escompté : brûlure au col de l’utérus et sur les parois du v***n.

Si ce cas de brûlure vaginale est le premier enregistré, les médecins déconseillent fortement les saunas vaginaux aux femmes souffrant de prolapsus génital. De manière générale, les gynécologues s’inquiètent de l’utilisation de cette technique qui peut déséquilibrer la flore vaginale et exposer le v***n à des bactéries.

Lire aussi :

Retarder la ménopause de 20 ans, c’est possible

Une descente d’organes peut aussi entraîner des fuites

Ne ratez aucun article de Topsante.com en recevant directement une alerte via Messenger