Un tiers des femmes sont touchées par des constipations chroniques

Ventre douloureux, ballonnements, difficultés à évacuer les selles… La constipation est un trouble quotidien pour de nombreuses Français, notamment pour les femmes. Une sur trois y serait confrontée, selon un sondage.

Alors que la Journée mondiale du caca se déroulera ce jeudi 20 juin, la marque d’eau minérale Hépar dévoile les résultats de sa quatrième enquête sur le transit des Françaises, réalisée par IPSOS et relayée par le HuffPost. Au total, sur 2 000 personnes interrogées, plus d’une sur trois souffriraient de troubles du transit. Et plus précisément de constipations chroniques. Ces femmes auraient en effet du mal à éliminer leurs selles, et iraient ainsi aux toilettes moins de trois fois par semaine. Une situation pouvant provoquer des gènes, des ballonnements, jusqu’à de violentes douleurs pour certaines.

Stress, alimentation et hydratation

Ce chiffre d’un tiers est en hausse de 50 % par rapport au sondage réalisé en 2015. Les femmes actives de 25-34 ans, les personnes âgées, ou encore les femmes enceintes sont les plus touchées, d’après Hépar. En effet, lors d’une grossesse, la sécrétion de progestérone en abondance, la compression abdominale du côlon par l’utérus, le manque d’exercice ainsi que les supplémentations (en fer notamment) ralentissent le transit et rendent plus difficile l’émission des selles.

Pour les autres, le premier facteur de constipation reste le stress (46 %), suivi d’une alimentation trop faible en fibres (35 %), une trop faible hydratation (29 %) ou encore un manque d’activité physique (27 %). Les perturbations du rythme de vie − voyages, changements dans la façon de manger, prise de médicaments − ont aussi un impact, puisqu’elles sont à l’origine de constipation occasionnelle chez 22 % des interrogées.

Des habitudes à adopter

Cette affection, qu’elle soit chronique ou passagère n’est pas anodine pour les sondées. Pour 39 % d’entre elles, elle est synonyme de fatigue. 29 % estiment qu’elle est source d’anxiété, 24 % d’irritabilité. Alors, comment prévenir au maximum ces épisodes pénibles ? Pour 80 % des femmes, le premier réflexe est de boire de l’eau. Une bonne idée, puisque l’hydratation ramollit les selles et facilite le transit. Pour rappel, afin de couvrir nos besoins hydriques, il est conseillé de boire environ 1,5 litre d’eau par jour.

Si les laxatifs semblent aussi être une option, les Françaises semblent préférer les alternatives naturelles, comme les aliments riches en fibres (pruneaux, framboises, épinards) pour soigner la constipation. Le critère « est encore plus important pour les femmes enceintes qui recherchent des produits inoffensifs pour le développement de leur bébé », indique l’étude. La consommation de yaourts, de fruits, de café (une à trois tasses maximum par jour) réduiraient également l’apparition de ses désagréments. Changer ses habitudes aux toilettes (utilisation d’un marchepied, peut rendez-vous à heures fixes) peut s’avérer utile, ainsi que pratiquer une activité sportive régulière.

À lire aussi :

Ne ratez aucun article de Topsante.com en recevant directement une alerte via Messenger