Un si grand soleil : Jean-Michel Correia (Gimenez) a fait de la prison

Ce lundi 9 décembre, Télé Star consacre pour la première fois sa une à Un si grand soleil. Aurore Delplace (ex-The Voice) est actuellement au c…ur de l’intrigue du feuilleton à succès de France 2, et donne la réplique à Hubert Benhamdine et Folco Marchi. Le magazine en profite pour révéler quelques anecdotes de tournage. Parmi elles : le passé trouble et insoupçonné de Jean-Michel Correia. Le comédien de 55 ans, vu dans Samba et De rouille et d’os au cinéma, n’a débuté sa carrière artistique qu’en 2011. Avant cela, l’homme a purgé une peine de neuf ans de prison, pour des faits de vol et de braquage. Sa condamnation remonte aux années 80/90.

Pendant toute son incarcération, Jean-Michel Correia a cru en sa bonne étoile. Et dès sa sortie, l’homme a été engagé comme conseiller technique détention sur de grands films de cinéma, comme L’ennemi public n°1 avec Vincent Cassel en 2008, ou Un prophète avec Tahar Rahim l’année suivante. Il a poursuivi sa collaboration avec Jacques Audiard les années suivantes, et est devenu son assistant-réalisateur sur ses films De rouille et d’os avec Marion Cotillard, et Dheepan, qui a reçu la Palme d’or à Cannes en 2015. Quelques années après être sorti de prison, Jean-Michel Correia a également tenté de renouer le contact avec sa mère, qui l’a abandonné à sa naissance. Il n’est pas parvenu à aller au bout de ses recherches.

Il a donné la réplique à de grandes stars du cinéma

Depuis bientôt dix ans, Jean-Michel Correia a obtenu plusieurs petits rôles dans de grands films au cinéma : il a d’abord débuté sa carrière d’acteur dans La Planche, en donnant la réplique à Biyouna, puis dans Nuit blanche avec Tomer Sisley et JoeyStarr. Ces dernières années, l’acteur a aussi pu donner la réplique à Tahar Rahim et Bruno Wolkowitch dans Joueurs, et Benoît Magimel dans Money. Dans Un si grand soleil, Jean-Michel Correia incarne le rôle d’un dur à cuire : celui de Gimenez, un dangereux trafiquant (…)