UCAD : «Masters Tampi, Masters fatigués»

409

Les étudiants en Masters 1 et 2 risquent de bloquer toutes les activités à l’Ucad, à partir de ce 23 juin. Et pour cause ! Ils dénoncent le non-paiement de leurs bourses d’études. Ils l’ont fait savoir, hier, dans un point de presse tenu, devant la direction du Coud.

Selon nos confrères du journal «Kritik», les étudiants regroupés en un collectif ont sonné l’alerte sur cet argent nécessaire à leurs travaux de recherche.

D’après le porte-parole du collectif des étudiants en Masters 1 et2, Mamadou Ndiaye, ils n’ont rien perçu depuis le mois d’avril, alors qu’ils en ont besoin pour mener leurs travaux pédagogiques. Ces étudiants pointent du doigt la Direction des bourses qui, pour eux, n’accorde aucune importance à leur cause. Car, disent-ils, après leur avoir signifié que les boursiers devaient s’inscrire avant le mois d’avril, la Direction des bourses a sorti un communiqué où elle souligne qu’elle ne payera pas les étudiants avant le mois de septembre.

Ce que refusent d’entendre ces étudiants qui soutiennent que le directeur des Bourses n’a pas été tendre avec eux. «Quand on est allé voir le directeur des Bourses, M. Khalifa Gaye, il a été très dur avec nous. Sa dernière phrase a été de dire : ‘’Si vous voulez, brûlez tout Dakar.’’»

Ces étudiants, très déterminés, ont décrété une grève illimitée, ainsi que des journées sans ticket à l’université Cheikh Anta Diop jusqu’à satisfaction de leurs revendications.

«C’est connu maintenant au Sénégal. Tant que vous êtes pacifiques, on ne vous prend pas au sérieux. Il faut sacrifier un étudiant pour qu’on nous paye nos bourses. Alors, qu’il en soit ainsi. Nous sommes prêts à mourir pour percevoir ces bourses. Dès demain à 6 h, nous allons commencer la grève. Le système sera anéanti, croyez-nous. Il n’y aura pas de cours tant que nous ne verrons pas nos bourses. A cela s’ajoutent des journées sans ticket. Aucun étudiant ne payera pour manger. Ils ont dit qu’ils perdent 15 millions à chaque journée sans ticket. Qu’ils se préparent à perdre des milliards», ont-ils menacé au cri de «Masters Tampi, Masters fatigués !».