Troisième mandat: « En se taisant, on est complice », selon Dj Awadi

La question du troisième mandat dans la sous-région, préoccupe au premier lieu le  Dj Awadi. Sur le plateau de la TFM, le rappeur a étalé ses inquiétudes sur cette situation qui peut ne pas épargner le Sénégal.

« Si ça arrive la bas. pourquoi ça n’arriverait pas chez nous? » s’interroge l’ancien membre du groupe de Rap Positive Black Soul (PBS). Un scénario qui pourrait être catastrophique pour le  Sénégal, «c’est pour ça qu’on ne veut pas que ça arrive à Conakry ».

Et face à cette situation, Dj Awadi prévient « on va se battre et on va user de notre droit d’ingérence, notre devoir d’ingérence qui est de dire qu’en Afrique de l’Ouest, il n’y aura plus d’histoire de 3e mandat ».

Pour lui « c’est une insulte à l’intelligence de nos peuplés. Il ne faut pas qu’on nous parle d’exception et qu’on joue avec textes. Il y a d’abord un problème moral : tu as fait deux mandats, ne joue pas avec les textes parce que ça ne va que créer du sang ».

Le rappeur explique par ailleurs qu’ « en se taisant, on est complice et on est coupable d’un silence criminel. Tous ceux qui vont dire ‘non, ce n’est pas notre problème’ sont coupables de crime parce qu’il y aura du sang et on le sait, ça a démarré ».

Revenant sur la posture de la CEDEAO, Awadi lance : « la CEDEAO qui se dit CEDEAO de je ne sais quoi, elle doit justement être là pour dire plus jamais ça. Ils ont pu mobiliser des armées pour faire bouger Yaya Jammeh, on attend qu’ils aient la même promptitude à régler le problème en Guinée Conakry et en Côte d’ivoire ».