« Triste d’entendre l’expression « France Dégage » »: Le Frapp répond à l’ambassadeur de la France…

279
« Triste d’entendre l’expression « France Dégage » »: Le Frapp répond à l’ambassadeur de la France au Sénégal


Le Front pour une Révolution Anti-impérialiste, Populaire et Panafricaine (FRAPP) a répondu à Philipe Lalliot, ambassadeur de la France, au Sénégal qui se dit triste d’entendre l’expression «France Dégage». Selon Guy Marius Sagna et Cie, le fait est que le FRAPP ne peut pas être sensible à sa tristesse.

« Le FRAPP milite contre le syndrome de Stockholm au Sénégal, qui ferait que l’opprimé développe une certaine compassion pour son oppresseur. Un syndrome qui est manifeste dans la conduite du gouvernement néocolonial de Macky Sall et Amadou Ba encore friands de dessert », rapporte un communiqué.

D’après Guy Marius Sagna et Cie, le FRAPP se réclame anti-impérialiste et le visage de l’impérialisme au Sénégal n’est autre que la France que représente sur notre sol M. Lalliot. « Comment pourrions-nous être tristes de votre tristesse, monsieur l’ambassadeur, quand l’Etat français que vous représentez garde cyniquement son genou sur le cou de l’économie sénégalaise ? », s’interroge le Frapp.

« Oui, en France on ne dit pas « Sénégal Dégage », parce que le Sénégal ne s’immisce pas dans la gouvernance de la monnaie Euro, le Sénégal n’a pas 351 soldats établis de façon permanente sur le sol français, les entreprises sénégalaises ne contrôlent pas la distribution de l’eau en France ou d’autres secteurs économiques stratégiques. Mais les français disent bien « France Dégage » », lit-on dans le communiqué.

« Les français sont actuellement en lutte contre une certaine France que d’aucuns appellent « La Macronie ». C’est cette France oppresseur du peuple sénégalais et africain que découvrent les français avec ce terme. Cette France qui, par un système facilité par une monnaie coloniale et une présence militaire, pille nos ressources, que des Français aussi rejettent. Ces ressources pillées, inégalement redistribuées au peuple français, sont aussi rejetées par les luttes contre les réformes pro-capitalistes (gilets jaunes, retraites..) », poursuit le Frapp.

Le FRAPP renouvelle ses amitiés et son soutien au peuple français en lutte contre ce « système qui les opprime au centre et nous étrangle à la périphérie. D’après la même source, le FRAPP continue d’appeler à la solidarité des peuples opprimés du monde pour vaincre le système prédateur néocolonial.