Tribunal des flagrants délits : Deux Abdourahmane, mêmes faits de drogue, sorts différents

Abdourahmane Fall et Abdourahmane Ndiaye, tous Médinois, comparaissaient hier devant la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, pour offre ou cession de drogue. Le tribunal a relaxé Abdourahmane Ndiaye et condamné Abdourahmane Fall à 15 jours de prison ferme pour usage de drogue

Les aveux de Fall

Né en 1963, Abdourahmane Fall a avoué qu’il se drogue depuis 37 ans. Veuf et prothésiste de profession, il a été surpris par les éléments de la police centrale avec de la drogue pour sa consommation personnelle. Les limiers ont trouvé par devers lui 13 boulettes d’héroïne et 11 pierres de cocaïne. Le prothésiste avoue être un toxicomane. Son fournisseur porte le sobriquet de «Mainoire» Sow. Il a acheté les 11 sachets de cocaïne à 8 000 F Cfa, les 10 pierres d’héroïne à 22 000, et le fournisseur lui a offert 3 pierres.

Ndiaye dit avoir banni la drogue depuis 2010

Abdourahmane Ndiaye qui a perdu ses rastas à cause de cette affaire, s’est plaint de la brutalité des policiers lors de son arrestation, alors qu’il avait fait un accident ce jour-là. Il a été condamné pour les mêmes délits il y a une dizaine d’années. il rejette les accusations portées à son encontre, soutenant avoir arrêté de se droguer depuis 2010.

Réquisition du parquet

Le parquet a requis l’application de la loi pénale. Mais la défense a plaidé pour une bienveillance de la loi pénale pour Abdourahmane Fall et la relaxe pour Abdourahmane Ndiaye.