Trafic d****e d’ecstasy : Cheikh Diop et Cie échappent à la p****n, grâce…

571

A cause d’un vice de procédure concernant leur garde à vue, Codou Mbow, Cheikh Diop et Moussa Sy ont recouvré la liberté. Le trio, qui devait ainsi être jugé pour trafic d’ecstasy”d****e de l’amour”, l’a échappé belle, grâce à la perspicacité de leurs conseils. Ces derniers, tour à tour, ont fustigé l’attitude des enquêteurs qui se sont permis de rallonger la garde-à-vue de Cheikh Diop et Cie, trois jours après leur arrestation. Même s’ils ont mentionné l’autorisation du parquet de proroger la garde à vue, ils ont dépassé le délai de 48 heures.

Entendu sur les faits après son interpellation, renseigne Enquête, Cheikh Diop reconnaît avoir acheté ces comprimés en Gambie, sur demande de sa copine, Codou Mbow, qui lui a vanté les éloges de la rentabilité de ce produit qu’il pouvait écouler à raison de 7 500 à 10 mille F CFA par comprimé. Toutefois, il déclare ignorer ses effets et ne savait pas que la vente était proscrite.

Quant à Codou Mbow, elle conteste avec véhémence les allégations de son ami Cheikh Diop. Née en 1983, cette mère célibataire jure qu’elle est innocente dans cette affaire de vente d’ecstasy. Elle réfute toute cession à titre onéreux du produit.

Retrouvé en possession des comprimés, Moussa Sy a tenté de les avaler, dès l’arrivée des gendarmes. Il a, par ailleurs, déclaré avoir reçu le produit des mains du sieur Cheikh Diop dont il venait de faire la connaissance par l’intermédiaire de Codou Mbow, principale organisatrice de ce trafic.

Leur audition terminée, ils ont tous été placés sous mandat de dépôt. Mais à cause d’un vice de procédure, cette affaire ne sera pas élucidée.