Trafic de chanvre indien : Deux frères condamnés à 1 an de prison ferme.

Poursuivis pour détention et trafic de chanvre indien, les prévenus Matar Thiombane et Cheikh Thiombane ont été jugés devant la barre du tribunal des Flagrants délits de Dakar. Après leur jugement, ils ont été condamnés à 1 an d’emprisonnement ferme.

C’est suite à une information anonyme faisant état d’un trafic intense de chanvre indien dans une maison sise à Bargny-Cité Est 2, que les éléments du Commandant Assane Fall chargé du poste de police de Bargny ont effectué une descente sur les lieux. Lors de leur perquisition, ils ont surpris le nommé Matar Thiombane dans sa chambre en train de faire la sieste.

Après avoir décliné leur identité, ils ont procédé à une fouille de la chambre où ils ont découvert 7 cornets de chanvre indien conditionnés à l’aide d’une enveloppe de couleur blanche et une quantité de cette catégorie de drogue de 1 kg en vrac dissimulé dans un sachet de couleur bleue. Toujours dans le cadre de cette perquisition, ils ont aussi fait irruption dans la chambre du nommé  Cheikh Thiombane, frère de ce dernier. Aj cours de cette perquisition, les éléments du

Commandant Assane Fall ont également découvert 70 cornets de chanvre indien soit 250 grammes dissimulés dans une armoire et une quantité de cette catégorie de drogue de 750 grammes, cinq (5 ) paires de ciseaux et un paquet d’enveloppes de couleur blanche.

À l’enquête préliminaire, les prévenus avaient reconnu être les propriétaires de cette drogue. Mieux ils soutiennent l’avoir acquise pour le revendre au quai de pêche de Joal auprès d’un individu dont ils ignorent l’identité. Devant la barre, les deux prévenus ont balayé d’un revers toutes leurs déclarations à l’enquête préliminaire.

Interrogé sur les faits, Cheikh Thiombane a nié en disant qu’il n’est ni vendeur ni consommateur. Tandis que son frère Matar Thiombane a déclaré devant le prétoire que les éléments de la poste de police de Bargny n’ont découvert que 2 cornets de chanvre indien.

Le représentant du ministère public, lors de son réquisitoire, a révélé que les faits de détention et trafic de chanvre indien sont constants. Suffisant pour le parquet de requérir 2 ans d’emprisonnement ferme contre les mis en cause.

La défense assurée par Me Aboubacry Barro a plaidé pour la relaxe pure et simple de ses clients.

Le juge en rendant sa décision a condamné Cheikh Thiombane et Matar Thiombane à 1 an d’emprisonnement ferme avant d’ordonner la saisie et la destruction de la drogue…