Tourisme dans la Petite côte : Alioune Sarr veut mettre fin à 17 années d’errements

Le ministre du tourisme et des transports aériens est vraiment décidé à redonner au  secteur du tourisme son lustre et son faste d’antan. C’est du moins ce que l’on peut retenir de la visite de ce dernier qui date du 02 septembre à Saly. 
La lenteur observée dans l’avancement du programme des travaux de réhabilitation des plages de Saly Portudal, le problème récurrent de l’occupation anarchique par une gare routière clandestine installée à l’entrée de Saly depuis 5 ans et particulièrement les menaces d’expropriation pesant sur la forêt classée (boisée) de Saly,  l’important volet de la question sécuritaire et les problématiques liées aux projets de Pointe Sarène et Mbodiène, ont été les principales doléances soumises au ministre lors de sa visite. 
Face à un parterre d’autorités et acteurs du tourisme, le ministre Alioune Sarr avait dressé une feuille de route pour solutionner ces goulots d’étranglement qui minent le secteur.


     AFFAIRE FORÊT CLASSÉE (BOISÉE)

Une affaire qui préoccupe au premier rang les  acteurs touristiques de même que les autorités locales. Rappelons que ces derniers avaient  opposé un niet catégorique devant le ministre quant à la vente programmée de cette forêt à des pontes du régime par la Sapco. Une situation qui avait créé une vive tension entre les acteurs et le directeur général de la Sapco, maître Aliou Sow, amenant le ministre à décider de la mise en place d’un comité devant servir d’espace de concertation entre le secteur privé, les promoteurs en activité, les autorités municipales et le ministère de tutelle. L’objectif principal visé par le ministre étant le repositionnement du Sénégal, particulièrement de Saly Portudal parmi les marchés leaders du tourisme mondial. La question de cette forêt classée n’est toutefois pas encore vidée et présente des enjeux cruciaux pour le devenir de Saly. 

 POINTE  SARÈNE : ALIOUNE SARR DÉCIDE  DE ROMPRE AVEC LA DYNAMIQUE DE LA SPÉCULATION FONCIÈRE

En visite à Pointe Sarène et Mbodiène, le ministre du Tourisme Alioune Sarr, malgré une  campagne de communication appuyée, a constaté que ces deux sites restent encore à l’état de chantier. En langage clair, les constructions d’hôtels restent toujours au stade de maquette après 17 ans de tapage médiatique. Surpris par cet état de fait, le ministre du tourisme entouré de ses directeurs généraux, du PCA de la Sapco et des promoteurs, soulignera la préoccupation du chef de l’État de mettre fin à 17 années d’errements pour un projet qui a déjà englouti des milliards du contribuable.  » Le Sénégal  doit accueillir de grands événements en 2020, 2021 et 2022, mais ça il faut le faire avec des investisseurs qui sont prêts, mais pas avec des spéculateurs. Le chef de l’État veut que les terres soient mises à la disposition des investisseurs qui les exploitent », a dit Alioune Sarr. Ainsi le ministre Alioune Sarr instruira le  DG de la Sapco à reprendre les terres des spéculateurs et de les attribuer aux vrais promoteurs. Vaste chantier…