Touba : Les bouchers, impactés par corona, dans la dèche

Aucun client à l’horizon, un stock de viande en permanence. Le covid-19 affecte aussi les bouchers de Touba qui se tournent les pouces, à longueur de journée.

Un silence cimetière dans les marchés

Les bouchers de Touba éprouvent des difficultés à rentrer dans leurs fonds à cause de la pandémie du covid-19. Les gens qui se ravitaillaient fréquemment chez eux se font désirer. De même que les boeufs provenant de la Mauritanie ou du Mali qui approvisionnent les marchés.

Un stock onéreux

Ce boucher dit vendre, en temps normal, un poids de viande équivalant à un boeuf. Un stock qui s’épuise difficilement en quatre jours. S’y ajoute que cette viande genère des frais, à cause du conditionnement.

Regardez :