Touba – Augmentation du prix du transport : Les charretiers se frottent les mains

237

La célébration de la 127e édition du grand Magal de Touba est une occasion pour les charretiers de se remplir les poches. A défaut de prendre un taxi ou tout autre moyen de locomotion, les pèlerins se ruent vers les véhicules hippomobiles (charrettes) pour effectuer leurs déplacements dans les quartiers comme Madyana, Khayra, Dianatou, Daray Izbut Tarqiyah, Guédé un peu enclavés de la grande mosquée.

Le prix du transport a grimpé en cette période du Magal, il passe de 100 frs à 200 frs. Cette situation fait aujourd’hui que beaucoup de charretiers voient leur chiffre d’affaire s’améliorer, nous renseigne Amadou Diakhaté, conducteur de charrette qui assure la desserte Darou Khoudoss -Guédé Bousso.

Les inondations ont favorisé la ruée des pèlerins vers les charrettes informe-t-il car beaucoup de rues de Touba sont sous les eaux empêchant du coup la circulation des véhicules. Les usagers peinés par cette augmentation demandent aux charretiers de baisser le prix du transport pour faciliter leurs déplacements à l’intérieur de la ville sainte.

Ousmane Gueye, un client trouvé à Gare Bou Ndao qui voulait se rendre à Ndindy voit en cette augmentation du prix du transport telle une violation des recommandations du Cheikh qui rappelle ton, demandait à chaque fidèle de  » tout faire pour aider son voisin ».