Tony Parker ambitionne de racheter une franchise NBA

Désormais lié à Jean-Michel Aulas, à qui il pourrait succéder à la tête d’OL Groupe, Tony Parker a déclaré au site The Undefeated que « le but ultime », « dans cinq à dix ans », est de racheter une franchise NBA.

Ce n’est qu’une courte phrase au milieu d’un entretien où Tony Parker brasse différents sujets tels que The Last Dance, la mort de Kobe Bryant ou l’introduction de Tim Duncan au Hall of Fame. Mais elle passe d’autant moins inaperçue que le site américain The Undefeated a, assez logiquement, décidé de la reprendre pour en faire le titre de l’interview. « Le but ultime est de posséder un jour une franchise NBA », déclare Parker, ajoutant « qu’avec OL Groupe, nous rêvons en grand ». Interrogé par visioconférence, Parker confirme ce que Jean-Michel Aulas, le président d’OL Group, la holding qui chapeaute l’Olympique Lyonnais et possède des parts dans l’Asvel, le club dirigé par TP, a laissé entendre à plusieurs reprises. Oui, il a bien vocation à lui succéder en tant que PDG et ce qu’ils font déjà ensemble a pour but de préparer la suite, notamment en explorant le marché américain avec le rachat d’une franchise féminine de soccer, le Reign FC, devenu l’OL Reign.

« On est fascinés par ces expériences de franchises. On vient avec l’espoir de pouvoir s’investir plus sur les États-Unis »

« On est fascinés par ces expériences de franchises, déclarait déjà Jean-Michel Aulas à L’Equipe en décembre, lors du rachat du Reign FC. Donc oui, on est venus pour apprendre aussi, chercher des choses, comprendre pour mieux maîtriser. C’est une bonne expérience. Je ne sais pas si elle sera concluante à tous points de vue mais l’investissement vaut le coup d’être tenté pour en faire d’autres éventuellement. On vient avec l’espoir de pouvoir s’investir plus sur les États-Unis. On regarde tout ça parce que quand on investit beaucoup, on peut perdre beaucoup mais aussi gagner beaucoup. »

Tony Parker s’inscrit dans ce discours et le prolonge en déclarant à The Undefeated qu’OL Groupe guettera à moyen terme l’opportunité d’investir dans une franchise NBA, si l’une d’elles ouvre son capital. « C’est une possibilité forte, déclare-t-il. À l’heure actuelle, on a d’autres buts et objectifs. Mais dans cinq à dix ans… Je suis depuis toujours le genre de personne à rêver en grand. J’ai déjà eu des discussions avec (Jean-Michel Aulas) à propos de ça. » C’est d’ailleurs pour cela, confie-t-il, qu’il compte conserver sa résidence principale aux États-Unis, malgré son investissement à Lyon.