THIES – «Augustin Tine n’est mêlé ni de près ni … » (conseillers)

Ses proches l’ont lavée à grande eau dans l’affaire Pape Saliou Mbaye du nom de l’ancien Président de la communauté rurale (Pcr) de Fandène (Thiès) arrêté et placé sous mandant de dépôt pour malversations liées au foncier. Face à la presse, Mamadou Ndao Ndiaye, Chargé de la communication du maire Augustin Tine et chargé de mission à la présidence de la république, et le conseiller Mame Gor Sylla ont balayé les accusations selon lesquelles le ministre et maire serait derrière l’arrestation de son prédécesseur.

« Le maire n’est mêlé ni de près ni de loin à l’affaire Pape Saliou Mbaye », l’ex-Pcr arrêté et emprisonné suite à une plainte de Moussa Pape Serigne Niang, sous-préfet de l’arrondissement de Keur, précise d’emblée Mamdou Ndiaye Ndao. A l’en croire, « Des personnes mal intentionnées se sont levées pour ternir l’image de notre maire Augustin Tine qui est un légaliste.

Augustin Tine a dépassé le stade où il aurait pu mettre en prison quelqu’un comme Pape Saliou Mbaye », défend-il. Au sujet de l’actuel directeur de cabinet du président de la République et maire de Fandène, « Il a toujours défendu Pape Saliou Mbaye ici en réunion de conseil et dans les réunions politiques. Il l’a toujours défendu parce que, dit-il, tant soit peu, il (Pape Saliou Mbaye : ndlr) a eu à servir cette commune selon ses capacités, selon ses moyens. Augustin a dit qu’il ne va jamais tenter quelque chose qui va lui nuire ».

Et d’ajouter : « Le sous préfet de Keur Moussa a lui-même expliqué devant le ministre Augustin Tine et l’ensemble des conseillers, que le problème de Pape Saliou Mbaye, ce n’est personne d’autre que moi. C’est moi qui ai porté plainte contre Pape Saliou Mbaye qui a envoyé quelqu’un dans son bureau à Pout, lui présenter un registre (domanial) qui n’était pas un registre régulier.

L’ex-Pcr a mis 1 million de franc sous sa table pour que le préfet régularise ce registre-là sur lequel on a mis tout ce qui est foncier dans la commune de Fandène. Or, ce registre était censé être perdu lors de la passation de service en 2014. Il (l’ancien Pcr) a avait juré que tous ces registres étaient perdus. Donc on a pensé que ces registres n’existaient plus ».

Pour dire qu’ « Il y a eu pas mal d’irrégularités, mais, reconnait-il, on a toujours essayé d’étouffer les problèmes à notre niveau ». Alors puissant ministre des Forces armées, « Augustin a eu le pouvoir de mettre Pape Saliou Mbaye en prison, mais il n’a jamais usé de cette force, il n’a jamais usé de ce pouvoir pour porter préjudice à Pape Saliou Mbaye », réitère son chargé de communication.