Thérèse Faye sur la Petite enfance et l’Apr après Macky

Thérèse Faye Diouf, invitée de senego, est largement revenue sur le travail qu’elle est en train d’abattre à la tête de l’Agence nationale de la Case des Tout-Petits pour le bonheur de la petite enfance.

Pour Thérèse, « l’avenir d’un pays repose sur la petite enfance. Si cette couche fragile est bien entretenue, bien préparée par le biais de l’éducation, de la nutrition et sur le plan sanitaire, c’est l’avenir du pays qui se prépare à pas sûrs… ».

Pour cela, l’Agence nationale de la Case des Tout-Petits, avec ses mille trois cent (1 300) structures, s’évertue à offrir un système innovant et viable basé sur le concret aux retombées conséquentes pour la petites enfance. Pour cela, « un renforcement de capacité des acteurs trouve une place primordiale dans le calendrier d’activité de l’Agence ».

Mais pour Thérèse Faye, « il est très important que les communautés s’impliquent pour donner plus de viabilité à ce secteur très important dans le processus de mise en place d’un Etat avec des citoyens éduqués, formés et aptes à porter les grands défis du développement et de l’émergence ».

En outre, la mairesse de Diarekh est en partie revenue sur l’avenir de l’Apr post Macky Sall. Pour cela, elle plaide pour une meilleure entente entre les responsables de l’Alliance pour la République (Apr) car il faut que politique se fasse surtout, si l’on sait que des gens comme elle, surtout, les jeunes ne connaissent autre parti politique que l’Apr.

A cette occasion, elle a appelé à un renforcement de la mobilisation, de la massification pour enraciner davantage l’Apr dans les différentes localités du Sénégal. « Que chacun se mette au travail. Que tout monde mette à côté son ego et pense au parti qui noue lie tous les uns aux autres pour l’intérêt particulier du Sénégal… », a précisé Madame Thérèse Faye Diouf qui est convaincue que l’Apr « ne sera plus grande, ne pourra faire face au défi de pérennité que si seulement si ses responsables travaillent dans l’unité… ».