Taxation des carburants en France: un pays «en très mauvaise posture»?

0

Faire son plein d’essence coût de plus en plus cher, notamment à cause de la hausse des taxes sur l’essence et le diesel. Face à la grogne des automobilistes, le président de la République Emmanuel Macron assume entièrement cette augmentation de la taxation des carburants, suscitant la réprobation de l’opposition. Surfant sur cette polémique, les distributeurs Carrefour, Leclerc et Intermarché ont annoncé lundi qu’ils allaient à titre exceptionnel distribuer des carburants à prix coûtants. En clair : l’entreprise ne fait pas de marge sur les carburants et les consommateurs paient moins chers.

En tournée dans l’est de la France pour les commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale, Emmanuel Macron est revenu sur la hausse du prix du carburant. Une hausse due au contexte international avec la hausse du prix de baril de pétrole, mais aussi due à la politique fiscale du gouvernement, présentée comme une fiscalité écologique.

Face à la grogne de la population, le président a concédé, mardi 6 novembre, des aides pour les plus modestes : améliorer le chèque énergie ou demander aux collectivités et aux entreprises de réfléchir à des solutions.

Le risque d’un pays « en très mauvaise posture », appréhende un député de droite

A Verdun, Emmanuel Macron a répondu directement aux interpellations des Français. « On n’écrase personne », s’est-il défendu, estimant que « la hausse des carburants, c’est pas bibi ! »

L’opposition, elle, est vent debout contre la hausse des taxes… « 55 milliards de prélèvements fiscaux en plus et dix à vingt milliards grand maximum qui seront consacrés à la transition énergétique. Est-ce que vous pensez que le compte y est ? », s’interroge Boris Vallaud, porte-parole du Parti socialiste.

Et les mesures de compensation promises par Emmanuel Macron sont jugées « dérisoires » par Marine Le Pen, la présidente du Rassemblement national. Pour elle, le chef de l’Etat taxe d’un côté et demande aux collectivités ou aux entreprises de compenser par des aides a minima de l’autre : « Je pense qu’objectivement, on se moque du monde. Alors il a trouvé cette minable petite mesure. Mais ce n’est évidemment pas au niveau de la colère que suscite l’incapacité pour les Français aujourd’hui de faire face à ces augmentations. »

La majorité parle elle d’aides ciblées, qui doivent encore être précisées pour être le plus juste possible. Mais pour Philippe Gosselin, député Les Républicains, les propositions du chef de l’Etat pour calmer la colère de la population tombent à côté. « Je souris parce qu’en réalité, on sent un président très embarrassé. C’est vrai que ça finit vraiment par énerver et à mettre tout le monde en colère. Le 17 novembre, si on n’y prend pas garde, le pays peut être vraiment bloqué et en très mauvaise posture. »

Monsieur Leclerc a fait des annonces

Le 17 novembre en effet, un appel à manifester ou à bloquer les routes a été lancé pour protester contre la hausse du prix du carburant. Car aux stations services, bien des automobilistes manifestent leur mécontentement devant la hausse du prix à la pompe qui pour beaucoup. Face à cette situation qui a rapidement pris de l’ampleur via les réseaux sociaux, les géants de la distribution s’adaptent.

Dans cette station de la marque Carrefour, à Paris, des dizaines d’automobilistes s’impatientent, moteur allumé, pour pouvoir faire le plein. Jean-Pierre attend depuis déjà dix bonnes minutes. « Je fais la queue comme tout le monde pour payer le gasoil moins cher », dit-il simplement.

En moyenne, le plein coûte 8 euros de moins que dans les autres stations services. C’est pour cette raison que Sophie est venue ici. « Je regarde tout le temps les essences les moins chères. Et j’ai effectivement vu ce matin que le prix le plus intéressant, c’était celui-là. »

Et si les pompes à essence tournent à plein régime, c’est aussi grâce au bouche-à-oreille. « En regardant le journal, reprend Jean-Pierre, ils annoncent partout que les marques vont faire des réductions. J’avais entendu aussi monsieur Leclerc qui était en train de faire ses annonces. C’est pour cela j’en profite. A l’heure actuelle, on est à l’affût de tout cela. »

Le carburant est une des principales dépenses des Français… C’est ce que rappelle Marie Cheval, la directrice exécutive des hypermarchés Carrefour France. « C’est naturel que les hypermarchés défendent le porte-monnaie des Français en essayant de compenser ce sujet de tensions sur les prix de l’essence en faisant cette opération à prix coûtant. » Un pragmatisme aussi généreux que bénéfique pour l’image de la marque auprès d’un maximum de gens.

Carrefour rassure les automobilistes, les stocks suivront malgré la forte demande… l’opération dure jusqu’à la mi-novembre.

Laisser un commentaire