Système judiciaire sénégalais : « Si mon nom était Madiambal Diagne ou Ndour, mes crimes me seraient… », GMS

169

Accusé trois fois, incarcéré à trois reprises en moins de trois ans, l’activiste Guy Marius Sagna estime que c’est parce qu’il ne se nomme pas Madiambal Diagne ou Ndour. Et que s’il était membre de l’Apr, tous ses crimes lui seraient pardonnés. Car pour lui, le système judiciaire ne sanctionne que les résistants et les opposants. 
« J’aurais dû être arrêté en flagrant délit de trafic de faux billets, j’aurais dû m’appeler Madiambal Diagne ou Ndour ou être membre de l’Apr et tous mes « crimes » me seraient pardonnés », écrit GMS dans une note dont Seneweb a reçu copie.
GMS dénonce « un parasitisme de la bourgeoisie bureaucratique ». Il ne manque pas de s’apitoyer sur le sort du chroniqueur de Walfadjri, Pape Ndiaye, d’Assane Diouf, de Karim Xrum Xax, de lui-même. N’ayant jamais bénéficié « des faveurs de la cour néocoloniale », ils ont toujours été directement envoyés à la case p****n pour des détails.