Succession de Tanor Dieng : Me Moussa Bocar Thiam parle de ‘’vide juridique’’

La succession du secrétaire général du Parti socialiste, Ousmane Tanor Dieng, décédé le 15 juillet dernier, continue de faire débat au sein de sa formation politique et même au-delà.

L’ancien porte-parole adjoint  du Ps, Me Moussa Bocar Thiam, évoque ‘’un vide juridique’’ sur la succession de Tanor. Ce cas de figure n’est pas prévu par les textes du parti, de l’avis de Me Moussa Bocar Thiam qui s’interroge aussi sur la durée de l’intérim.

‘’Connaissant bien les textes du parti, il est vrai que le mot décès ne figure pas dans le règlement intérieur du parti. Il est prévu, en cas d’empêchement, que le secrétaire général puisse être remplacé, suppléé par un de ses adjoints. La différence qu’il y a entre empêchement et décès, c’est que le décès implique un intérim qui a un délai bien fixé en droit, qui peut être de 3 ou de 6 mois’’, a déclaré Me Moussa Bocar Thiam sur la Rfm.

 ‘’Selon les textes, c’est par un de ses adjoints (qui assure l’intérim). Ce n’est pas forcément Aminata Mbengue Ndiaye. Mais étant la plus dynamique parmi les adjoints, il est tout à fait raisonnable qu’elle assure cet intérim. Il n’y a pas de polémique de ce point de vue-là. Mais le problème majeur, c’est jusqu’à quand elle va assurer l’intérim ? Vu le fonctionnement du Parti socialiste, je sais qu’elle est là pour au moins 3, 4 ans avant que le renouvellement du secrétaire général se fasse’’, a-t-il précisé