Succession de Tanor à la tête du PS : Mamadou Mbodj Diouf, membre du BP : « Khalifa Sall… »

Mamadou Mbodj Diouf s’est montré formel quant à la succession d’Ousmane Tanor Dieng à la tête du Parti Socialiste. Selon lui, les dissidents exclus du PS ne peuvent être concernés par une quelconque succession. « Ils ne sont plus des militants». Dans les colonnes du journal « Enquête », le membre du bureau politique écarte d’avance les dissidents du PS notamment Khalifa Ababacar Sall au sujet duquel il affirme : « je pense que Khalifa Ababacar Sall a déjà choisi une autre voie qui lui a valu son exclusion, dès lors qu’il avait refusé de suivre les directives et orientations du parti. » Pour lui, le décès d’Ousmane Tanor Dieng n’est nullement synonyme de faire « tabula rasa » du passé. « Ce n’est pas parce que Tanor n’est plus là que toutes les décisions prises jusque-là devraient être caduques. Il ne peut nullement être envisagé de compter Khalifa Sall dans une quelconque compétition dans le parti, dans l’immédiat, parce qu’il n’est plus un militant du Parti Socialiste », a-t-il fait savoir.