Soutien au peuple Guinéen : Moustapha Diakhaté sera à la marche du vendredi 30 octobre 2020

??????????

Je serai à la marche du vendredi 30 octobre 2020“, a annoncé Moustapha Diakhaté sur sa page Facebook. L’ancien président du Groupe parlementaire de BBY soutien, à cet effet, les peuples frères” de la Guinée et de la Côte-d’Ivoire pour l’annulation de la présidentielle guinéenne et l’invalidation de la candidature de Monsieur Ouattara.

L’UA et la CEDEAO “responsables”

Pour Moustapha Diakhaté, “l’Union africaine et la Cedeao sont aussi responsables que les Présidents Ouattara et Condé des drames guinéens et ivoiriens en refusant d’exiger le respect de leurs propres textes, que ce soit le protocole additionnel de la Cedeao, ou la Charte de l’Union africaine qui sont très limpides en matière d’élections et de démocratie“.

Application des décisions de la Cour africaine des droits de l’homme

L’Union africaine et la Cedeao ont aussi également fui leur responsabilité en n’imposant pas à la Côte-d’Ivoire l’application des décisions de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples, qui avait ordonné au gouvernement ivoirien de réintégrer l’ancien Président Laurent Gbagbo et l’opposant Guillaume Soro sur les listes électorales afin qu’ils puissent voter et être candidats“, regrette-t-il.

Mutisme de nos chefs d’Etat

Il poursuit : “C’est aussi le mutisme total de nos Chefs d’Etat sur la situation de Monsieur Laurent Gbagbo, qui, malgré ses demandes officielles, n’a toujours pas obtenu son passeport, en violation de la Constitution ivoirienne, qui précise en son article 12 qu’aucun de ses concitoyens ne peut être contraint à l’exil. La digue du 3ème mandat en Afrique de l’Ouest vient de sauter avec la participation anticonstitutionnelle de Monsieur Alpha Condé à l’élection présidentielle guinéenne“.

L’exemple Yaya Jammeh

C’est à nous de la reconstruire. L’Onu, l’Ua et la Cedeao encore moins nos Chefs d’Etats ne le feront pas à notre place. Hélas nous sommes loin du temps où la Cedeao, sous la houlette de Monsieur Macky Sall, n’avait pas hésité à envoyer des troupes d’Ecomog pour chasser Yaya Diamé du pouvoir et installer le Président démocratiquement élu. De même tout récemment après le coup d’État, l’Ua et la Cedeao avaient suspendu le Mali de leurs instances respectives avec en prime l’imposition de sanctions commerciales, financières et la fermeture des frontières“, rappelle M. Diakhaté.

Détermination…

Désormais il doit être clair pour tous que les démocrates Ouest africains ne peuvent compter que sur leur propre détermination pour imposer le respect du protocole additionnel de la Cedeao, de la Charte de l’Union africaine, des Constitutions de nos pays et des calendriers électoraux. Vive la lutte des Peuples guinéen et ivoirien“, conclut-il.