Soutenons le Bénin (Par Aliou Tine)

La volonté du président béninois de neutraliser par tous les moyens son prédécesseur Yayi Boni, confiné dans son domicile par la police et faisant l’objet d’un harcèlement juridique doit immédiatement cesser.

La situation des droits de l’Homme, avec une répression sans précédent depuis l’indépendance de ce pays avec, des morts, des arrestations et des détentions arbitraires ne mobilisent paradoxalement ni les ONG africaines des droits de l’homme, ni suffisamment la toile. Pire, les chefs d’États et de gouvernement de la CEDEAO avec en tête le président en exercice et le président de la Commission, n’arrivent pas à trouver les réponses appropriées à une grave crise politique qui à terme menace le pays d’effondrement.

La volonté du président béninois de neutraliser par tous les moyens le président Yayi Boni, confiné dans son domicile par la police et faisant l’objet d’un harcèlement juridique doit immédiatement cesser.

Les organisations africaines des droits de l’homme doivent mettre la pression sur l’UA et la CEDEAO pour une action d’urgence pour éviter l’effondrement de la démocratie, de la République et des institutions au Bénin. N’abandonnons pas les béninois seuls à leur sort. Nous devons au Bénin, l’invention de la Conférence nationale qui a été le modèle et la référence des transitions démocratiques en Afrique.