SOS Rufisque : Leral askan wi demande un plan d’urgence de sauvetage

La ville de Rufisque suffoque. Les populations sont asphyxiées par un cadre de vie qui se dégrade dangereusement, un mauvais aménagement du territoire, une série de projets initiés par l’Etat du Sénégal, qui ne semble guère se  soucier du bien être des Rufisquois.

En effet, la ville de Rufisque , jadis un havre de paix perd de plus en plus son âme. Elle est prise en tenaille par l’autoroute à péage, le Ter, la mer qui avance sans arrêt, la Sococim avec son lot insupportable de pollution ,  un assainissement défectueux de la ville avec des canaux vétustes, qui datent de la période coloniale.

Sur le plan de la mobilité, les  rufisquois se déplacent dans des conditions périlleuses, avec pour conséquence, un lot important de blessés , souvent graves chez les personnes âgées.
Pour se rendre à Dakar ou aller  au centre de la ville, on ne met pas moins  de  4 ou 5 tours d’horloge.
Les ambulances et les véhicules des sapeurs pompiers se déplacent au pas de caméléon. C’est la mort dans l’âme qu’ambulanciers et sapeurs pompiers constatent souvent des dégâts qu’une  mobilité facile   aurait  empêcher.

Du fait des embouteillages monstres qui sévissent  sur les artères de ville, des  rufisquois s’évanouissent quotidiennement sous l’effet de la chaleur dans des bus surchargés à outrance. .

L’autre constant et pas le moins inquiétant est que  Rufisque ne dispose plus d’espace pour  abriter des projets d’intérêt général. Les cimetières sont presque tous pleins et il n’ y a  aucune possibilité d’extension.

Au plan médical et sanitaire la ville ne dispose  de centres hospitaliers et sanitaires présentant un plateau technique satisfaisant et à même de prendre en charge la demande en soins de la population. .

Au regard de tous ces blocage à l’épanouissement de la population rufisquoise,  le mouvement Leral Askan wi lance un cri de cœur et exige de l’Etat du Sénégal un plan de sauvetage pour la vieille ville.

De la même manière le mouvement  lance  un appel à tous les Rufisquois de l’intérieur et de la diaspora à une mobilisation générale pour  sauver la ville.