Sommet sur le Financement des Économies Africaines : Le CIADA salue la prise en …

978

À travers un communiqué signé par ses co-présidents Mody Guiro et Youssou Ndour, le Comité d’Initiative pour l’Annulation de la Dette Africaine (CIADA) s’est réjoui de la prise en compte de la question de la dette africaine dans l’agenda du sommet sur le financement des économies africaines dans le contexte de la pandémie à Covid-19 ouvert, ce 18 mai, à Paris.

Dans le document rendu officiel ce jour, l’organisation exprime sa satisfaction sur l’ampleur dudit sommet regroupant de nombreux chefs d’État, de France et d’Afrique, ainsi que plusieurs dirigeants d’organisation internationale pour évoquer parmi ses différents points la question de l’annulation de la dette africaine. 

Le CIADA encourage, à cet effet, les chefs d’État africains et celui de la France acquis à l’exigence de l’annulation de la dette africaine, à réaffirmer une telle option et à interpeler le G7, le G20 et tous les décideurs sur l’urgence de l’annulation de la dette publique africaine.

Il les appelle à considérer qu’une telle mesure globale et conforme au droit international est seule à même de rendre justice aux peuples africains.

Devant la persistance de la Covid-19, il n’y a pas d’autre voie pour éviter une extension de la pauvreté en Afrique qui ne pourra manquer d’affecter le monde entier par ses effets négatifs, indique le communiqué du CIADA.

La note relève que les alternatives à l’annulation brandies çà et là ne sont nullement porteuses de solutions efficaces et durables. Les moratoires, suspensions, tirages spéciaux, etc. proposés ont déjà montré leurs limites par le passé.

Ainsi, le Comité d’initiative de l’IADA en appelle également à tous les hommes de bonne volonté pour soutenir activement l’exigence pressante de l’annulation de la dette publique africaine.