« Si ça ne dépendait que de moi, Aïda Diallo serait jetée à la poubelle »

L’attitude de défiance de Sokhna Aïda Diallo, veuve de Cheikh Béthio Thioune, a encore fait sortir mardi nuit, le Khalife général des Mourides. Moins de 24 heures après l’entrevue que Serigne Mountakha Mbacké Bassirou lui avait accordée, la Dieuwrigne Universelle passe outre ses mises en gardes… Morceaux choisis du discours du Saint-Homme…

Ivraie

« Chacun se sent concerné, si ça ne dépendait que de moi, elle (Aïda Diallo) serait jetée à la poubelle. On n’acceptera pas qu’une pomme de terre pourrie affecte les autres. Et qu’elle sache que personne ne peut détruire ou altérer la voie tracée par Serigne Touba, a fortiori, une égarée. Si elle continue ainsi,  elle ne fera plus partie de la communauté mouride », dit le Khalife de Touba, dans une vidéo diffusée mardi.

Défiance

Selon le Saint-Homme, Sokhna Aïda Diallo n’a pas changé malgré ses conseils. « Et sous une autre époque, poursuit-il, elle serait bonne pour la guillotine ou exterminée. Mais, nous vivons un autre contexte. Elle est libre de faire ce qu’elle veut, mais elle aura affaire à Dieu, comme elle ne respecte pas les interdits… »

Appel à la droiture

Poursuivant, le guide religieux conseille à la communauté de se conformer aux bonnes pratiques. « Que chacun fasse une introspection, car souligne le Khalife de Touba, la droiture est la clé de voûte du retour à Dieu. Et Serigne Touba qui a toujours été  dans cette dynamique, ne saurait être un fonds de commerce, surtout si on se comporte autrement. »

Itinéraire vers Dieu

Entre autres, pour corroborer ses propos, Serigne Mountakha Mbacké est revenu sur les complots colonialistes contre le fondateur du Mouridisme. « Serigne Touba, malgré les mic-mac des colons, est arrivé à bon port, grâce à Dieu. Il s’est toujours préoccupé de la guidance des fidèles vers Dieu. »