Seydi Gassama : « Il faut lever le couvre-feu »

A partir du moment où les mesures de restrictions ont été presque annulées et que l’accès est désormais libre sur les lieux publics, le couvre-feu n’a plus d’utilité aux yeux de Seydi Gassama, patron de Amnesty Sénégal.
« Il faut revoir le couvre-feu, il n’a plus de sens. Les plus grands mouvements de population se produisent la journée. On a ouvert les marchés, les lieux de culte ; et c’est là où il y a les plus grandes concentrations humaines. Pourquoi donc interdire aux gens de circuler la nuit ? », s’interroge-t-il au téléphone, joint par Seneweb.
D’après lui, beaucoup de pays de la sous-région n’ont jamais décrété le couvre-feu. La Gambie par exemple, dit-il, n’a jamais décrété le couvre-feu. La Côte d’Ivoire et le Mali l’ont levé. « Si on prend le coût du couvre-feu et les violations des droits humains par les forces de l’ordre, on se rendra compte que ça n’a pas de sens. Il faut donc le lever », préconise-t-il.