Seydi Gassama et Alioune Tine exigent la libération de Adama Gaye…

L’arrestation d’Adama Gaye continue de faire réagir. Après avoir dénoncé celle de Guy Marius Sagna, Seydi Gassama et Alioune Tine ont réagi face à l’interpellation du journaliste.

Les droits-de-l’hommiste indignés…

Le directeur exécutif d’Amnesty International regrette l’arrestation d’Adama Gaye. Seydi Gassama réclame la libération du journaliste. Non sans regretter qu’au Sénégal, en 2019, « une personne puisse encore être arrêtée et jetée en prison pour diffusion d’écrits contraires aux bonnes mœurs. En réalité, tout prétexte est bon pour réduire au silence ceux qui critiquent le régime de Macky Sall… »

Pour sa part, Alioune Tine qui prend, lui aussi la défense d’Adama Gaye placé en garde-à-vue à la Division des investigations criminelles (Dic), rappelle qu’Adama Gaye est un journaliste et un consultant international d’une grande compétence. Pour le président de « Afrika Jom », qui réclame, lui aussi sa libération, « son style et son écriture radicalement polémique, contestataire, est radicalement situé dans l’opposition. Seulement, ce n’est pas une raison pour l’arrêter et le détenir »

Adama Gaye face au procureur ce mardi…

Arrêté par la Division des Investigations Criminelles (DIC), à son domicile de l’immeuble Ndiouga Kébé, le journaliste Adama Gaye a été auditionné. Il devra être entendu par le Procureur ce mardi. Il pourrait être poursuivi pour offense au chef de l’Etat… Il lui a été notifié, par les enquêteurs deux infractions, dont la « diffusion d’écrits contraires aux bonnes mœurs » et «offense au chef de l’Etat », punies par l’article 80 du Code pénal…