Session unique de l’Assemblée nationale: Wilane à cœur ouvert

La session ordinaire unique de l’Assemblée nationale du Sénégal pour l’année 2019-2020 a été ouvert le 15 octobre dernier. Il y a eu des changements et des mouvements notés au courant des votes. Si les présidents des deux groupes parlementaires, Aymérou Gningue (BBY) et Cheikh Mbacké Dolly (Liberté et Démocratie) ont été confirmés à leurs postes, du coté des vice-présidents, il y a eu des changements. Abdou Mbow et Awa Gueye ont perdu leurs sièges parmi les huit (8) vice-présidents. Dans un entretien accordé à Senego, le député et porte-parole du Parti Socialiste (PS), Abdoulaye Wilane se confie à cœur ouvert.

Les ressources naturelles – pétrole et gaz offshore – sont une problématique qui tient particulièrement à cœur le maire de Kaffrine. D’entrée en matière, Abdoulaye Wilane évoque les perspectives pétrolières et gazières. « Beaucoup de conflits en Europe sont structurés autour des problèmes liés au gaz ou au pétrole« , a-t-il notamment déclaré, indiquant que dans le Golf, ces questions ont une signification particulière. Non sans évoquer certains pays africains à l’instar du « Mali », où s’installe l’instabilité en raison des dites questions.

Dialogue politique

La question dite du dialogue politique est au cœur des débats – politiques – depuis la réélection du Président de la République, Macky Sall. Une affaire qui tarde certes à se concrétisée. Aux yeux d’Abdoulaye Wilane, c’est « une question extrêmement importante en ce sens qu’il regorge de grandes lignes susceptibles de baliser la voie« . Un optimisme que le porte-parole du parti socialiste (Ps) fonde sur « le consensus attendu » dudit dialogue.

Changement du règlement intérieur de l’Assemblée nationale

A ce qu’il parait, toutes ses préoccupations ne trouveraient pas de solutions – efficaces et efficientes – sans le changement du règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Chemin faisant explique, M. Wilane, « tous les problèmes de développement liés aux changements climatiques et autres problèmes environnementaux, transitions écologiques, vont être gérés par le biais d’une Commission mise en place uniquement pour cela (…). Une des raisons souligne-t-il, de l’éclatement de la « large » Commission de développement – composée de 14 ministères – en deux voir trois.

Changement des membres du bureau de l’Assemblée nationale

Le changement des membres du bureau de l’Assemblée nationale – à l’occasion de la Session ordinaire unique – a aussi fait jaser. Ce, du point de vue des départs de personnalités mais aussi et surtout d’entrée des collaborateurs de l’actuel locataire du Palais de Roume pour le moins attendus. Un changement qui n’est pas du goût de l’ex vice-président de la Commission de santé de l’hémicycle, Yaya Sow. « A sa place, je n’aurais pas réagi à sa façon« , a fait savoir M. Wilane estimant que les « Apéristes » d’obédience ont suffisamment de « ressources  et de ressort pour savoir comment gérer les problèmes internes« .