Sénégal – Tanzanie / Les notes du match : Krepin Diatta une première…

Les « Lions » du pays de la Téranga ont débuté de plain pied la compétition en Égypte, ce dimanche 23 juin 2019 au stade du 30 Juin contre la modeste sélection Tanzanienne battue (2-0.) Des réalisations signées Diao Baldé Keïta (20e) et Krepin Diatta (64e), deux jeunes pépites de la « Tanière » qui ont répondu présent en l’absence du leader technique Sadio Mané qui purgeait une suspension pour cumul de cartons. Dans cette 32e édition de la coupe d’Afrique des nations, les débuts furent poussifs pour les uns tels que l’attaquant des « Lions » Mbaye Niang qui aura fait montre d’une maladresse inexplicable, Salif Sané qui voyait sa CAN quasi terminée suite à sa blessure et Ismaïla Sarr la cible des « Taifa Stars. » D’autres part l’intériste Diao Baldé imposait sa puissance et sa technique aux côtés du talentueux Krépin « Man of the match ! »

Edouard Mendy : Le « mur » Sénégalais est resté de marbre au Caire (5 /10) 
Le nouvel ange gardien de la « Tanière » n’a pas eu besoin de se déployer dans ses cages face à une impuissante attaque Tanzanienne portée par le redoutable Samatta (23 buts avec le RC Genk en Jupiler Pro Ligue, Belgique.) Mendy qui s’est très vite installé dans le but Sénégalais a passé une paisible partie, les « Taifa stars » ne réussissant aucun tir cadré. Le véritable test match sera donc celui contre les « Fennecs » d’Algérie avec notamment un redoutable Mahrez au pied gauche chirurgical.  Kalidou Koulibaly : Un boss en quête de son bras droit ? (4.5/10)  Auréolé de son titre de meilleur défenseur de la série A Italienne pour la troisième fois consécutive, Koulibaly est désormais une référence mondiale au poste de défenseur central. Sauf que le Napolitain n’aura pas été aussi serein et dominateur sur ses adversaires directs comme à l’accoutumée, un peu trop dans l’anticipation, et en retard dans certaines interventions. À cela s’ajoute un manque de communication entre « Kali » et ses partenaires au niveau de la défense des « Lions » qui attend désespérément son leader naturel. Très tôt privé de son binôme Salif Sané sortie sur blessure, il devra désormais assumer ce nouveau rôle « d’aboyeur » comme le fut un certain Kara Mbodj…  Salif Sané : 20 minutes et une CAN qui s’achève déjà ? ( ??/10)  Difficile d’attribuer une note au longiligne défenseur de Schalke 04, Salif Sané. En effet, après seulement 20 minutes de jeu sur la pelouse difficile du stade du 30 juin, Sané se blessait suite à une mauvaise réception à l’issue d’un duel aérien, sa cheville tourne. Évacué sur une civière, le milieu de terrain reconverti en défenseur axial, risque de chambouler les plans tactiques d’Aliou Cissé qui comptait sur son impressionnant jeu de tête et sa qualité de relance.  Youssouph Sabaly : La constance dans l’apport offensif (5.5/10)  Au terme d’un match dominé de bout en bout par le Sénégal, qui a beaucoup péché dans le dernier tiers, le droitier du couloir gauche a comme à son habitude livré une bonne copie face à la Tanzanie. Constamment dans la percussion, les dédoublements avec Keïta Baldé ou Gana Guèye, Sabaly s’est montré généreux dans l’effort. Une grosse activité sur le flanc gauche qui pourrait valoir beaucoup de satisfaction aux « Lions » avec le retour programmé de Sadio Mané. Moussa Wagué : Après le mondial, l’apprentissage continue à la CAN (4.5/10)  Le jeune surdoué continue sa folle ascension aussi bien en sélection qu’avec son club le FC Barcelone. Wagué à l’instar de beaucoup de ses coéquipiers, découvre les péripéties d’une coupe d’Afrique des nations avec sa rigueur et ses duels épiques. Face à un bloc bas Tanzanien, le jeune latéral droit a été moins en vue, se heurtant constamment à un collectif bien regroupé et agressif dans les duels. Avec son binôme dans ce couloir droit, Ismaïla Sarr, il n’aura quasiment jamais trouvé une combinaison aboutissant à une passe ou un centre concluant. Auteur d’une dangereuse passe en retrait  pour son gardien, qui a fini en corner, Wagué a même failli surprendre sa propre défense dans un match décisif.  Pape Alioune Ndiaye : Il s’est sacrifié au service du collectif (5.5/10)  Avec Badou Ndiaye, le sélectionneur Aliou Cissé tente et explore de nouveaux plans de jeu depuis quelques matches. Le plus récent étant le Sénégal – Madagascar du 23 mars dernier gagné deux buts à zéro par les « Lions », avec un PAN évoluant dans un rôle très défensif, colmatant toutes les brèches. Une prestation aboutie qui avait fini de convaincre Cissé qui a réédité le même schéma face à la Tanzanie. Le milieu de Galatasaray en sentinelle devant la défense s’est beaucoup battu, a récupéré énormément de ballon parfois maladroitement (Carton jaune à la 14e.) Parfois en manque de repères avec ce rôle très défensif, sa prestation a été satisfaisante.
Idrissa Gana Guèye : Le nouveau piston de l’entre jeu sénégalais (6/10) 
Libéré dans le jeu par Aliou Cissé qui veut un IGG plus libre au milieu, donc plus tourné vers l’avant dans un style box-to-box. Suppléé par Badou Ndiaye dans la récupération au niveau de l’entrejeu, Gana s’est projeté tout au long de la partie profitant de la faiblesse de l’adversaire et des espaces laissés. Déjà buteur contre le Nigeria en amical le 16 juin dernier, le milieu d’Everton a parfaitement servi Diao Baldé lors de l’ouverture du score contre les « Taifa Stars. » Un nouveau rôle de piston qui semble convenir à IGG. 

Krépin Diatta : Le talent, la classe et l’insouciance pour une grande première ! (7.5/10) 
Première CAN, premier match et premier but pour le natif d’Oussouye ! Krépin Diatta après des débuts timides, a peu à peu pris le contrôle du milieu. Avec son aisance technique naturelle, celui qui est présenté comme le nouveau dépositaire du jeu Sénégalais, a remarquablement réussi sa tache ; Contrôles orientés déstabilisants, petit jeu en triangle, passes laser dans la verticalité, un volume de jeu impressionnant. Le tout couronné par un but exceptionnel à la 64e suite à une frappe foudroyante. Le retour annoncé de Sadio Mané contre l’Algérie pourrait valoir de belles choses au Sénégal sur le plan offensif. 
Ismaïla Sarr : La cible préférée des « Taifa Stars » doit muscler son jeu (3.5/10) 
Dans une partie très musclée parfois à la limite de l’agression, Iso n’a pas forcément été en réussite dans son couloir droit. Privé d’espace par les Tanzaniens regroupés dans leur zone, la « Fusée » Rennaise n’aura pas décollé. Victime d’un « Lynchage » systématique entre les tampons et les tacles assassins tout au long de la partie, on peut bien lui concéder sa prestation mitigée. Toutefois son statut de titulaire commence à être remis en question… 
Diao Keïta Baldé : Des épaules solides et de la détermination pour le « super Sub (7/10) 
Titularisé comme ailier gauche en l’absence de Sadio Mané, le puissance attaquant Intériste a répondu présent. Au-delà de son superbe but du pied gauche (28e), Diao s’est montré particulièrement altruiste, multipliant les débordements et centres pour ses partenaires, lui qui est parfois taxé d’égoïste et de soliste. Avec cette belle partition, il pourrait même aspirer à une place de titulaire, mais sur le côté droit…  Mbaye Niang : Une incroyable maladresse, des occasions gâchées (4/10)  Pourtant sur une bonne lancée, avec les « Lions » et son club Rennes, le puissant attaquant Sénégalais a vendangé énormément de balles de but en début de match avec pas moins de trois face à face raté. Des faits de jeu qui ont eu la lourde conséquence de plomber le moral de Niang qui passera à côté de son match pour ses grands débuts à la CAN. Une maladresse légèrement atténuée par sa combativité et son abnégation sur le front de l’attaque. Face aux « Fennecs » il faudra être plus mordant…