Sénégal : Les détails du budget 2021

Le projet de loi de finances 2021 pour la République du Sénégal a été adopté en conseil des ministres le mercredi 7 octobre 2020. Dans ce document dont les détails sont donnés par le Bureau d’information gouvernemental, il est indiqué que le budget du Sénégal s’élève à 4 589,15 milliards FCFA contre en 4 215,2 milliards FCFA en 2020, soit une hausse de 373,95 milliards FCFA en valeur absolue et de 8,9% en valeur relative.
Mais si on y enlève le service de la dette estimé à près de 620 milliards, le pays se trouve avec un budget de 3900 milliards, avec un taux de croissance de 5,2% et un taux d’inflation de 1,7%.
Toutefois, le budget général de l’Etat est de 3090 milliards. Autrement, entre le service de la dette et le déficit budgétaire qui est de 5% (743,9 milliards), le Sénégal se retrouve avec un gap de 1 363 milliards.
Ce déficit, « avec l’autorisation de l’Assemblée nationale, sera couvert grâce aux tirages au niveau des prêts projets (576,2 milliards de FCFA), des emprunts programmes (105 milliards de FCFA) et des autres emprunts (632 milliards de FCFA) ».
A propos des 3090 milliards du budget général de l’Etat, il est composé de 2 564,5 milliards de FCFA de recettes fiscales, soit 4,1% de baisse par rapport à 2020, ensuite 133,5 milliards de recettes non-fiscales, 60 milliards de recettes exceptionnelles, 268 milliards de dons-projets et 64 milliards de dons budgétaires. Cette dernière ligne a connu une baisse de 93,13% par rapport à 2020.
S’agissant des dépenses budgétaires, il est prévu 904,9 milliards de FCFA en dépenses de personnel, contre 817,7 milliards en 2020, soit une progression de 10,7%. Le budget d’investissement, quant à lui, s’élève à 1007 milliards contre 947,4 milliards l’année dernière. Les dépenses en capital sur ressources internes sont de 751 milliards ; là où les dépenses en ressources externes s’élèvent à 884 milliards.
Concernant la dette, objet régulièrement de polémique, ses charges financières sont de 327 milliards, contre 364,8 milliards en 2020, « soit une baisse de 37,8 milliards FCFA en valeur absolue et 10,4% en valeur relative ».