Secteur de la santé : Le numérique, un moyen pour relever les défis, Pr. Yérim Mbagnick Diop

333

Le secteur de la santé est en pleine expansion. Et à l’heure où il entre dans une ère nouvelle, le numérique peut être une réponse aux défis qui se présente au secteur.
Le directeur de la Pharmacie et du Médicament, Professeur Yérim Mbagnick Diop, lors d’une journée de consultations gratuites, à inviter les jeunes et nouveaux médecins à mieux s’y intéresser. 
« Dans le cadre de la santé, beaucoup de choses peuvent mieux se faire avec le digital qui, en dehors des infrastructures technologiques, utilise l’intelligence artificielle pour aider à la prise de décision. C’est un domaine qu’il faut explorer, parce que c’est un domaine où on réduit les erreurs liées à des personnes, parce que c’est des machines qui, lorsqu’on les entraîne, prennent les bonnes décisions et nous aident à affiner nos décisions dans nos activités de tous les jours », assure le Pr. Diop. 
En effet, la digitalisation étant un élément structurant, le directeur de la Pharmacie et du Médicament indique : « Je dirai la même chose aux pharmaciens, aux ingénieurs qui sont dans les champs, aux mareyeurs. Toutes les franches de population qui contribuent à la valeur ajoutée dans le développement d’un pays, doivent s’intéresser à cette ‘’digitocratie’’. » 
Le directeur de la Pharmacie et du Médicament a organisé des consultations médicales gratuites au profit des populations mbouroises. Deux équipes de médecins généralistes et des spécialistes ont permis à plus de 900 patients de bénéficier de consultations générales, en pédiatrie, en cardiologie, au dépistage du c****r du col, du diabète et de l’hypertension artérielle.
Les journées du Pr. Diop s’inscrivent dans le cadre de la solidarité sanitaire dans le département de Mbour, qu’il organise depuis plusieurs années. Et ce, en collaboration avec les Badiénu Gox qui, selon le Pr Mbagnick Diop, occupent une place importante dans le dispositif sanitaire du pays, puisqu’elles servent de relais communautaires à la population dont une bonne partie est analphabète.