Secteur de la boulangerie : Une nouvelle réglementation pour en finir avec « l’anarchie »

Au Sénégal, les boulangers fabriquent plus de pain que les consommateurs en ont besoin d’après le directeur du commerce intérieur lors d’un atelier de vulgarisation de la nouvelle réglementation du secteur. « En termes de recensement, il y a 1800 boulangers au Sénégal, 3 millions de baguettes de pain par jour pour un besoin de 1 million 200. Vous voyez que la production est largement supérieure à la demande », révèle Oumar Diallo, qui ajoute que cela est dû à la prolifération des boulangeries notamment à Dakar.
Un fait qui a comme conséquence la mévente du pain chez les acteurs.  » Il y a une impérieuse nécessité de réglementer le secteur de la boulangerie », a d’emblée rappelé le directeur du commerce intérieur. « Le Président de la République attache une importance particulière à la modernisation du secteur de l’emploi. Car étant un secteur de consolidation d’emplois mais un secteur à fort vecteur de création d’emplois. En modernisant le secteur, nous créons les conditions de création d’emplois », explique Oumar Diallo. »Ici, il s’agit de vulgariser le nouvelle réglementation du secteur avec les meuniers et tous les autres secteur. Mais aussi du service d’hygiène et des forces de sécurité », ajoute-t-il. »Le décret 22-77 du 31 décembre 2019 a apporté des innovations majeures dans le secteur de la boulangerie. L’objectif c’est d’avoir un fichier de tous les boulangers qui sont au Sénégal. Le secteur était ouvert à une certaine anarchie », a déploré Oumar Diallo qui siffle la fin de la récréation. »Maintenant, il est impératif d’avoir une autorisation administrative pour implanter une boulangerie. Deuxième aspect, les conditions de livraison du pain ont été définies pour la sécurité du consommateur en la matière. La disponibilité du pain est également prise en compte dans ce décret mais aussi le circuit de distribution du pain », a ajouté Oumar Diallo.Pour une meilleure compréhension des nouvelles dispositions des comités régionaux à travers les chambres de commerce seront chargés de vulgariser le décret en parfaite collaboration avec les chefs des exécutifs régionaux et les autorités locales.La Fédération nationale des boulangers, présente à l’atelier de vulgarisation de la nouvelle réglementation, a approuvé les nouvelles mesures prises par l’Etat. Car dit-elle,  » il est temps de réorganiser le secteur de la boulangerie qui a fini de subir les contrecoups de l’anarchie dans l’implantation des boulangeries ».