Russie: le sous-marin incendié est un modèle à propulsion nucléaire

Le Kremlin a reconnu ce jeudi 4 juillet que le sous-marin russe dont 14 membres d’équipage ont trouvé la mort trois jours plus tôt dans un incendie est bien un modèle à propulsion nucléaire.

Avec notre correspondant à MoscouDaniel Vallot

Moscou continue de ne livrer qu’au compte-gouttes les informations sur l’incendie qui a provoqué la mort des sous-mariniers. Une position officiellement assumée par les autorités russes parce que les informations qui entourent ce drame relèvent du secret d’État. Elles ne seront donc que partiellement divulguées.

Des éléments confirmés

Depuis lundi soir et l’incendie qui a éclaté à bord du mystérieux sous-marin, la communication du Kremlin et du ministère de la Défense est minimaliste. Moscou a officiellement reconnu ce jeudi matin qu’il s’agissait bien d’un sous-marin à propulsion nucléaire.

Le ministre de la Défense Sergueï Choïgou a assuré que le réacteur de l’appareil n’avait pas été endommagé. Un autre élément a été officiellement confirmé : le feu a pris dans le compartiment de batteries avant de s’étendre.

Selon le journal Kommersant, qui cite une source militaire, c’est un court-circuit dans l’un des tableaux de bord qui aurait été à l’origine du drame. Le journal précise qu’au moment de l’incendie une partie de l’équipage était au repos et les marins décédés n’ont pas eu le temps d’utiliser leurs masques à oxygène pour se protéger des émanations toxiques.

Un réacteur protégé

« Le réacteur nucléaire à bord du navire est complètement isolé et sans personnel. Toutes les mesures nécessaires ont été prises par l’équipage pour protéger le réacteur, qui est en parfait état de fonctionnement », a déclaré Sergueï Choïgou, selon un compte-rendu de sa conversation avec le président
publié par le Kremlin.

Selon la presse russe, les cinq survivants au sein de l’équipage auraient réussi à circonscrire l’incendie, avant de faire remonter le sous-marin à la surface.

Le sous-marin a pu regagner la base de la Flotte Nord à Severomorsk, en mer de Barents.