Réunion CA de la SAR : Les perturbations sont le fait d’intrus…

Locafrique livre sa part de vérité suite à une supposée perturbation lors de la réunion du Conseil d’administration de la Société Africaine de Raffinage (SAR). Une information que ladite société dit “erronée” et qui risque d’entacher la réputation du Groupe.

Un “tong tong” (partage) “avorté” dénoncé dans la presse par les responsables de la SAR, lors d’un conseil d’administration, en foulant aux pieds plusieurs décisions de justice. Ce, d’après Libération, “au moment où le Président de la République avait instruit le ministre des Energies et du Pétrole de faire en sorte que toutes les acquisitions d’hydrocarbures au niveau de la SAR se fassent après des appels d’offres internationaux”.

Et d’après toujours la même source, “les administrateurs de la Sar voulaient donner le marché du fuel hfo à Elton, deux cargos de brut à Addax, deux cargos à Sara petroleum et deux cargos à… Locafrique. Ce, sans le moindre appel d’offres, pour ne pas dire à l’opposé des instructions du Président et du ministre de tutelle alors que plusieurs milliards de Fcfa sont en jeu“.

Pourquoi la réunion a avorté, selon Locafrique…

D’où ce communiqué du Groupe Locafrique qui a voulu donner sa version des faits. Mais aussi rassurer l’opinion publique et ses partenaires. “Il convient de noter que la non-tenue de la session du Conseil d’administration de la SAR découle d’actes posés par le Président du Conseil d’administration qui a refusé l’accès à la salle aux administrateurs régulièrement désignés par Locafrique. La régularité de leur nomination ayant été du reste confirmée par une ordonnance du 23 septembre 2020 rendue par le Tribunal du Commerce de Dakar“, précise le communiqué parvenu à Senego.

Les tensions notées lors de cette session…

Avant de poursuivre : “Ladite décision ayant été régulièrement notifiée à toutes les parties prenantes notamment, le Président du Conseil d’administration de la SAR, qui a décidé de passer outre ses prérogatives et inviter à la réunion des personnes qui n’ont ni la qualité ni le titre pour représenter le Groupe Locafrique. Les tensions notées lors de cette session du Conseil d’administration de la SAR, ne sont nullement le fait des Administrateurs régulièrement nommés par le Groupe Locafrique”.

Présence illégale de personnes totalement étrangères aux…

Pour le Groupe Locafrique, ces tensions “sont le fait de personnes qui par leurs agissements, ont voulu imposer la présence illégale de personnes totalement étrangères aux deux sociétés“. Ainsi, “conscient des enjeux liés à la sécurité énergétique du Sénégal“, le Groupe Locafrique a exprimé ses vives regrets par rapport à cette situation et s’ “évertue à tout mettre en œuvre pour garantir la mise de œuvre de règles de bonne gouvernance au sein de la SAR et le respect de la légalité des décisions prises par ses instances. En conséquence, le Groupe renouvelle son engagement total à inscrire son action en faveur d’un essor de la Société Africaine de Raffinage dans le respect strict de la légalité“.