Rentrée scolaire à Dakar Plateau : La vente de chanvre indien dans les écoles inquiète

En prélude à l’ouverture des classes prévue ce 03 octobre, un comité local de développement (Cld) s’est tenu ce lundi sous la direction du sous-préfet de Dakar/ Plateau, Djiby Diallo.
Ce, pour évaluer avec les acteurs de l’éducation de la zone, les résultats de l’année scolaire précédente mais également voir avec eux les perspectives à dégager.
 L’Inspection de l’éducation et de la formation (Ief) a tiré un bilan satisfaisant concernant l’année scolaire 2018/2019.  En effet, le taux de réussite a été de 71% au Cfee. Par contre,  les résultats du  Bfeem (50%) ne sont pas à la hauteur.
Présentement, le nettoyage est en train de se faire dans les écoles, d’après les explications du sous-préfet.
« Nous avons pris des dispositions pratiques. Toutes les écoles sont en train d’être nettoyées en rapport avec les maires, les ASC, les « Badiénou Gokh » et l’UCG.
Après ce nettoyage, il y a la désinfection et le désherbage par le service d’hygiène et après cela, il y a la remise en neuf des salles de classe qui est aussi en cours. Il fallait évaluer tous ces problèmes, enlever les eaux qui sont dans certaines écoles pour que, dès la rentrée scolaire, les enfants puissent être accueillis »

L’insécurité autour des écoles

L’autre problème qui a été soulevé, c’est l’insécurité autour des écoles de Dakar-Plateau. En effet, les établissements scolaires sont menacés par la vente de la drogue, du chanvre indien, parfois même consommé par les élèves, selon les délégués de quartiers et directeurs de l’école. 
Et pour éradiquer ce phénomène,  le sous-préfet invite les populations à collaborer avec les forces de sécurité de la zone. « Il faut que les populations coopèrent avec les forces de l’ordre et de sécurité. C’est avec cela qu’on pourra avoir un bon renseignement pour accéder aux malfaiteurs et les fumeurs de chanvre indien. », suggère-t-il.
Par ailleurs, l’inspecteur de l’éducation Dakar/Plateau a listé quelques perspectives à dégager dans cette année académique. Il s’agira d’apaiser le climat social, de renforcer les capacités pédagogiques et celles des enseignants.