Règlement de comptes politiques : Macky-Abdoul Mbaye jusqu’au boutisme

Les relations entre le chef de l’Etat et son premier, Premier ministre depuis son accession à la magistrature suprême en 2012, a commencé a se détériorer au lendemain du départ d’Abdoul Mbaye de la station primatoriale. Le banquier devenu homme politique, leader du Act, avait déclaré sa candidature à la dernière présidentielle, même s’il a été freiné par le parrainage. Avec l’affaire dite de Petro Tim, amplifiée par l’enquête de BBC qui incrimine le frère du chef de l’Etat, le point de non-retour des relations entre ces deux personnalités a atteint le sommet. Depuis lors, des crocs-en-jambe en n’en plus finir entre les deux personnalités. Se livrant à une bataille politique sans merci souvent par tierces personnes. Abdoul Mbaye accuse le chef de l’Etat de se servir du pouvoir pour vouloir l’écraser. Comme en atteste dit-il l’appel du procureur sur son affaire avec son ex-épouse.

Plainte contre Macky pour «haute trahison»

Abdoul Mbaye est membre influent du Congrès de la Renaissance Démocratique (Crd). Les leaders de cadre avaient annoncé lors d’une rencontre avec la presse, une plainte contre le Président Macky Sall et plusieurs personnalités de l’Etat dont le ministre Aly Ngouille et l’ancien Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dione, pour «haute trahison». Ils les accusent d’avoir spolié les ressources du Pétrole et du Gaz, notamment dans l‘affaire Petro Tim. Abdoul Mbaye et Cie tenaient une conférence de presse sur les révélations de la BBC et le rapport de l’Ige sur les contrats attribués à Petro-Tim.

Lors de cette rencontre avec la presse, il a été révélé aux journalistes que pratiquement à la même période de signature des contrats, «l‘ancien Premier ministre Abdoul Mbaye (un des trois signataires des décrets d’approbation des CRRP de SLO et KOP), sur la base d’enquêtes personnelles engagées après son départ du Gouvernement à la suite d’alertes, dénonçait l’existence d’un faux après avoir établi son existence. Il est le seul des trois signataires des décrets à avoir procédé à ces dénonciations à ce jour».

Et qu’«Abdoul Mbaye en a informé le Président de la République par lettre ouverte afin que nul n’en ignore, lui demandant par ce même courrier de faire engager des enquêtes administratives et judiciaires (lettre n° 10/SPPdt du 15 août 2016 ; lettre n° 11/ ACT/SP/PDT du 19 octobre 2016 ; lettre du 26 avril 2017) ; Abdoul Mbaye a fourni les éléments constitutifs du faux et a offert son concours pour la recherche de la vérité. Aucune suite n’a été donnée à ses courriers.

Le Président de la République Macky Sall, Gardien de la Constitution, ayant en charge la sauvegarde et la protection des intérêts de la Nation sénégalaise, et celle de veiller à l’application de la loi, est resté dans un silence injustifiable pendant près de trois années».

Cette sortie jugée au vitriol n’a pas enchanté les tenants du pouvoir qui ont utilisé tous les moyens à leur disposition pour faire face à l’ancien Premier ministre, Abdoul Mbaye, parce que dit-on, signataire des décrets incriminés.

A la guerre comme à la guerre…

Le régime en place incrimine l’ancien Premier Ministre, Abdoul Mbaye pour avoir contresigné deux décrets spécifiant des contrats pétroliers qu’il dénonce aujourd’hui parce que selon ses détracteurs du pouvoir, il a une longue dent contre le chef de l’Etat qui lui a fait partir de la primature.

C’est en ce sens que les cadres républicains demandent à Abdoul Mbaye d’arrêter son opération d’enfumage qui consiste à parler, beaucoup parler pour ne pas répondre à la question essentielle : existe-t-il oui ou non des bons au porteur au nom de Abdoul Mbaye tirés sur le compte de Hissène Habré pour un montant de plusieurs milliards comme l’a affirmé le journaliste d’investigation Madiambal Diagne? Selon eux, c’est la seule question qui est posée à Abdoul Mbaye qui entretient bruyamment l’opinion de leçons mal placées d’éthique. Dans une déclaration, la CCR clame que Abdoul Mbaye qui glorifie et professe la bonne gouvernance est accusé publiquement d’être le prête-nom du dictateur tchadien qui s’est enfui en vidant le trésor de son pays et de l’avoir proprement aidé à blanchir l’argent volé au peuple tchadien. Les victimes de Hissène Habré ont obtenu réparation pour 82 milliards et un fonds de réparation a été institué. Ces bons à milliards au nom de Abdoul Mbaye, s’ils existent, doivent être recouvrés et versés au fonds de réparation. Alors oui ou non avez-vous détenu des bons au porteur de plusieurs milliards tirés sur le compte de Hissène Habré ?

…Procès en appel

Dans cette guerre sans merci entre le pouvoir et l’ancien premier ministre, des Sénégalais y voient la main de la Justice.

Car, relaxé en première instance par le tribunal correctionnel de Dakar, sur l’affaire contre son ex-épouse, l’ancien premier ministre a dû faire face à un appel interjeté par le procureur qui n’était pas content du jugement.

Ainsi, Abdoul Mbaye risque, si le juge de la Cour d’appel de Dakar suit le réquisitoire du parquet, une peine d’un an de prison ferme. En effet, le Procureur général près la Cour d’appel de Dakar a estimé que le leader du parti Alliance pour la citoyenneté et le travail (Act), coupable des faits de faux qui lui sont reprochés, doit être sévèrement sanctionné.

Le banquier devenu homme politique est en procès contre son ex-épouse, Aminata Diack, qui l’accuse d’avoir falsifié leur certificat de mariage, dressé sous le régime de la monogamie, pour épouser une autre femme