« Refus » de débattre avec Sonko : « Macky sait qu’il y avait un très gros risque… »

131
Tribunal de Dakar: Ousman Sonko prend la parole et répond à Mimi Touré « Débat Bi Nékatoul…



Le membre du mouvement national des cadres de Pastef, Amadou Ba est formel : les conditions posées par Mimi Touré pour débattre avec Sonko dépassent de loin les 12 travaux d’hercule. Pour lui, il y a une volonté réelle de ne pas débattre.

« Mais Mimi a-t-elle fui ou on lui a demandé gentiment de décliner l’offre ? », s’interroge Amadou Ba. Selon lui, Macky Sall sait qu’il y avait un très gros risque avec ce débat.

« Si Mimi se prend une dépouillée politique devant un Sonko offensif, ce sera la bérézina aux Législatives, la perte de sa majorité et un Sonko désormais intouchable. Mais si Mimi s’en sort avec brio, tient tête à Sonko dans le débat et finit par remporter la majorité absolue à l’Assemblée nationale, la tête de Liste nationale de Bby s’imposerait comme sa dauphine naturelle; et ce serait l’enterrement du 3ème mandat », explique-t-il.

Pour M. Ba, Mimi aurait en effet un nouveau statut de présidentiable du haut du perchoir de l’Assemblée nationale qu’elle dirigerait avec un contrôle maximal sur les députés Bby. Mieux, elle contrôlerait l’action du gouvernement et n’hésiterait pas ordonner des commissions d’enquête comme le fit jadis un certain Macky Sall contre Karim Wade dans l’affaire Anoci.

« Macky sait très bien que Mimi Touré, Présidente de la République, ne lui sera jamais loyale et n’hésiterait pas à lâcher les corps de contrôle sur sa gestion pour sauver son Régime. Par conséquent, dans les 2 scénarios de l’issue du débat Sonko-Mimi, il n’y aurait qu’un seul perdant; Macky. D’où l’annulation tous azimuts de celui-ci et les conditions abracadabrantesques posées par Mimi », déclare-t-il.

Selon Amadou Ba, tout ce qui se joue dans ces élections Législatives, dépasse largement la question de la couleur de la Coalition majoritaire à l’Assemblée nationale. A l’en croire, c’est l’avenir politique et le destin judiciaire de Macky qui sont en jeu.