Rebeuss: Trois ans après la mort d’Ibrahim Mbow, l’enquête fait du surplace

20 septembre 2016-20 septembre 2019, il y a trois ans, jour pour jour, une mutinerie éclatait à la prison de Rebeuss. Le bilan est sanglant: 1 prisonnier tué, en l’occurrence Ibrahima Mbow, et 41 blessés (du côté des détenus et des gardes). 
Selon la version officielle, des pensionnaires cherchaient à s’évader de la prison. Trente-six mois sont passés sans que l’enquête de la Dic ne permette de situer les responsabilités dans cette affaire, de savoir qui a fait quoi, quand et comment. Aujourd’hui, seules des sanctions administratives ont été prises. 
Elles concernent certains gardes qui ont été affectés dans d’autres lieux de détention. Pourtant, les victimes fondaient beaucoup d’espoir au transfert du dossier au Doyen des juges, en mars 2017. Mais, depuis lors, elles s’étonnent du fait qu’aucune sanction pénale ne soit prise à l’encontre de qui que ce soit. Certaines victimes, blessées dans la mutinerie et libérées entre temps, attendent d’être évacuées à l’étranger, comme promis, pour des soins médicaux.