Rebeuss: Moustapha Diatta accusé de terrorisme hume l’air

Incarcéré pour terrorisme depuis 2015, Moustapha Diatta a recouvré la liberté ce lundi suite à un non-lieu que lui a accordé le Doyen des juges d’instruction.

Blanchi dans l’affaire Imam Ndao, Moustapha Diatta l’est également dans le second dossier pour terrorisme qui l’avait maintenu en prison après son acquittement en 2018.
Cette décision intervient après la grève de la faim observée, il y a quelques semaines par l’inculpé pour exiger la fin de l’instruction de son dossier. En effet, alors qu’il avait été purement acquitté dans le dossier Imam Ndao, Moustapha Diatta n’avait pas pu recouvrer la liberté. Le juge l’avait inculpé dans le dossier des deux présumés djihadistes maliens arrêtés à Dakar par la Division des investigations criminelles. Mieux, l’agent immobilier accusé de terrorisme échappe à un nouveau procès puisqu’il a bénéficié d’un non-lieu, conformément au réquisitoire définitif du procureur. Celui-ci a estimé que les faits d’acte de terrorisme reprochés à l’agent immobilier, ne sont pas établis et qu’il n’ y a pas lieu de renvoyer l’inculpé en jugement. Le juge Samba Sall l’a ainsi suivi dans son ordonnance rendu ce lundi 1 juillet. Il s’agit des nommés Ould Ame Sidalamine et Ould Sidi Mouhamed Sina. Ce dernier a été formellement identifié comme le contact de Ould Nouini, planificateur des attentats de Grand Bassam. Une station balnéaire de la Côte d’Ivoire attaquée en mars 2016 par des terroristes qui ont ôté la vie à 19 personnes. Selon la police, le ressortissant malien avait également un contact avec Moustapha Diatta. Ce que ce dernier a réfuté conforté également par son co-inculpé qui l’a disculpé durant l’instruction.