RDC: des violences «inacceptables» en Ituri décriées par la communauté internationale

La situation sécuritaire et humanitaire dans la province de l’Ituri s’est dégradée davantage ces derniers mois. Depuis le début de l’année, plus de 300 personnes ont été tuées et environ 200 000 autres ont été forcées à quitter leur domicile pour fuir les violences.

Cette crise commence également à faire réagir sur le plan international : le Canada, la Suisse, l’Union européenne et les États-Unis ont fait part de leurs inquiétudes.

Dans une déclaration conjointe ce vendredi 22 mai, le Canada et la Suisse insistent notamment que « l’impunité de ceux qui commettent des violations graves des droits de la personne, des crimes de guerre ou des crimes contre l’humanité   est inacceptable ».

Ils rappellent également l’existence d’outils internationaux pour punir les auteurs  de ces crimes, rapporte RFI.

Mercredi 20 mai, Josep Borrell, Haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères, avait également appelé à ” cesser” ce qu’il a qualifié “d’actes barbares”.

Le diplomate européen a aussi rappelé aux autorités congolaises et à la Mission de l’ONU pour la stabilisation en RDC (Monusco) leur responsabilité dans la pacification de cette province.