RDC : bras de fer à l’Assemblée entre les partis de Jean-Pierre Bemba et de Moïse Katumbi

L’opposition mène en ce moment d’intenses tractations en interne pour se répartir les postes qui lui ont été attribués au sein des organes de direction de l’Assemblée nationale. Mais les débats sont si vifs que Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi ont été sollicités pour arbitrer les différends entre leurs formations.

L’heure est à la répartition des postes au sein de l’opposition et celle-ci s’avère particulièrement délicate. L’opposition s’est vue confier début octobre la tête de trois des dix commissions (la commission socioculturelle, la commission aménagement du territoire et infrastructures ainsi que la commission droits de l’homme).

Lors de la composition du bureau de l’Assemblée elle a également récupéré le poste de rapporteur adjoint. Et c’est ce dernier qui est au centre des convoitises, et du bras de fer qui se joue entre le MS-G 7, l’AMK-AL, deux formations de la plateforme Ensemble pour le changement de Moïse Katumbi, et le MLC et Jean-Pierre Bemba. Trois groupes qui représentent les principales forces de l’opposition à la chambre basse : MS-G7 compte 39 députés, AMK 30 et le MLC 29.